Magazine Médias

L'amour peine à gagner le pré et l'ennui me guette.

Publié le 06 juillet 2010 par Poclatelephage
Je suis absolument ravie que vous ne vous formalisiez pas du fait que je poste rarement ici en ce moment. Il faut dire que pour me contrarier, France 4 a remplacé mon petit plaisir coupable de la journée (« nos années pension ») par « Gilmore Girls » que je connais par cœur et que je déteste l’émission de jeu absurde de Bruce Toussaint, qui remplace durant l’été « le Grand Journal ».
Heureusement, il me reste « l’amour est dans le pré », mais je sens que M6 va vite me fatiguer en délayant quasiment journée par journée, voire heure par heure, les aventures des agriculteurs. Il faut dire que la production doit composer cette année avec des agriculteurs très prudents, qui attendent de se replonger dans leur monceau de courrier pour faire un vrai choix ne veulent pas se tromper en optant pour l’une ou l’autre de leurs prétendantes. Ainsi, le petit Nicolas, le benjamin de l’aventure, ne semble pas fasciné par ses deux prétendantes. Il succombera au charme de l’urbaine, sur laquelle les vaches taquines aiment se répandre, mais elle lui résistera car la ferme, c’est vraiment trop dégueu. L’aveyronnaise pratique deviendra sa confidente et fera mine d’en être heureuse. Enfin, hier, elle faisait la gueule en constatant qu’il ne la convoquait pas pour un tête à tête…
L'amour peine à gagner le pré et l'ennui me guette.
Je pensais que Guy et Estelle, sa prétendante psychopathe qui a mis sa vie dans son coffre avant de partir, seraient drôles à suivre. Mais que nenni… L’agriculteur a entamé un round d’observation avec les deux filles, qui sont de toute façon trop belles pour lui.
Pascal n’est pas séduit par Lucie, qui est pourtant à fond, et s’extasie même sur les manœuvres militaires qu’il affectionne et mange sans moufter le soir son plat préparé réchauffé au micro-ondes. Il pense attendre les moissons pour en trouver une mieux au bal se décider. A n’en pas douter, après avoir découvert ses habitudes alimentaires, sa déco et ses passions, des milliers de filles vont écrire à la production pour le rencontrer.
Les choses ont en revanche bougé du côté d’Agnès, qui a été abandonnée par son belge, dépité qu’il était en apprenant qu’il ne pourrait pas travailler pour elle durant 12 mois. En vrai mec, il a donc préféré jeter l’éponge. Désormais, il est passé à la télé et toute la France reconnaîtra en lui un fugitif belge prêt à tout pour quitter son pays d’origine. Faute de grive, Agnès se rabat sur Olivier, moins séduisant, mais plus honnête.
Je termine par le gentil Philippe qui a viré manu militari le sosie d’âge mûr de Mylène Farmer (de dos la ressemblance était fascinante), arguant qu’il n’avait rien en commun et aussi parce qu’elle était méchante. Elle avait traité sa rivale psychorigide avec elle de « grogniasse ». Philippe a ainsi pu se déclarer et reconnaître qu’il préférait l’homonyme d’une pizza à sa rivale depuis le départ. Désormais, ils roucoulent ensemble.
La semaine prochaine, nous verrons si dans la deuxième pool d’agriculteurs, un autre couple se forme… J’ai hâte de mon côté qu’ils se décident ou que les prétendantes s’étripent, mais qu’il se passe un truc.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Poclatelephage 1254 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines