Magazine Conso

L'effet réel des plantes dépolluantes par l' ADEME

Par Joël Bruffin @joeltwitt38

Souvenez vous de mon article de janvier dernier concernant la mode des plantes dépolluantes, je vous mettais en garde contre un certain effet de mode et une exagération dans l'utilisation du terme dépolluant :

"ATTENTION ! Il ne se passe pas une seule journée sans que je ne lise un article sur les plantes dépolluantes.Mais la semaine dernière j'ai lu des titres comme ceux ci :
Certes, c'est une vérité et je vous l'ai expliqué depuis longtemps , j'ai fait tout une page spéciale sur ces plantes, vous la trouverez en suivant ce lien .

Contre le cancer  ou encore Azalée dans les toilettes....."
et je terminais  :
" Alors OUI aux plantes, personnellement j'en ai besoin autour de moi, mais ne tombons pas dans l'exagération !
"

Cet article est ICI

L'ADEME (Agence de l'environnement de la maîtrise de l'énergie) dans la cadre du programme PHYTAIR vient de publier les premiers résultats sur les effets réels des plantes en appartement.

Les recherches ont été menées particulièrement sur trois composés : le formaldéhyde, le monoxyde de carbone  et le benzène. Ces molécules sont fréquemment retrouvées dans les logements puisque les sources d’émission sont nombreuses (bois, chauffage, peinture…). Trois espèces différentes de plantes d’intérieur ont été testées, choisies pour leur adaptation aux espaces clos et leurs propriétés peu allergisantes le pothos, le Clorophytum et le dracaena.

Pothos_01[1]
 
6a00d8345194ae69e20112790a013528a4-800wi[1]
 
6a00d8345194ae69e2010536f55124970c-800wi[1]

Je vous résume:
Les plantes joueraient bien un rôle d’épurateur mais avec une faible efficacité, certainement insuffisante pour éliminer l’ensemble des pollutions contenues dans un logement. L’apposition d’un label « capacité d'épuration de l'air » pour promouvoir la vente d’une plante est donc prématurée.
Non seulement leur efficacité de dépollution n’est pas probante mais les plantes d’intérieur seraient aussi sources de désagréments pour les hommes : allergies à la plante elle-même, infections par les moisissures retrouvées dans la terre des pots, exposition aux produits chimiques utilisés comme engrais… L’Ademe conclut même en ajoutant que les plantes elles-mêmes peuvent émettre des composés toxiques, mais cela reste encore très peu étudié et bien évidemment, comme je vous le rappelle régulièrement, ces plantes sont destinées à la décoration et non à la consommation !

L'ADEME rappelle que le fait de de capter les particules nocives de l’air dans la terre de la plante est envisageable et que le terme "plante dépolluante" est prématuré . Attendons d'autres études.

Finalement, si les plantes ne semblent pas avoir un rôle réellement positif contre les polluants dans nos logements, profitons au moins de leur beauté verdoyante dans ce monde urbain, personnellement je ne pourrai vivre sans des plantes vertes auprès de moi .

Je vous ai téléchargé le dossier complet, format PDF de 18 pages, il est ici >>>>

Download Dossier ADEME pl depolluantes.pdf (657.5K)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Joël Bruffin 9916 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossiers Paperblog