Magazine Environnement

Tourisme responsable ? Faites le plein de contradictions !

Publié le 06 juillet 2010 par Faunus

Tourisme responsable ? Faites le plein de contradictions !Vice Présidente de l’Association Française des Experts et Scientifiques du Tourisme (Afets), jadis Conseiller technique au Conseil National du Tourisme, Isabel Babou a décidé de prendre la parole. Actrice engagée depuis plusieurs années, elle estime qu’il faut davantage protéger les populations locales, reconnaître notre dépendance à l’avion et garder foi dans la science et dans l’homme pour discipliner le tourisme de masse qui, selon elle, ne disparaîtra pas.


Tourisme responsable ? Faites le plein de contradictions !Que c’est noble de vouloir développer le tourisme dans le respect économique, social et environnemental des pays d’accueil ! Avec près de 900 millions de voyageurs dans le monde, on voit tout l’intérêt de cette manne. On voit aussi toute la fierté des pays à faire partager leur culture, leurs paysages, leur patrimoine. Encore faut-il les protéger, pour éviter toute dégradation, tous les abus, de sorte que ce tourisme dure dans le temps…

Le tourisme durable : une belle idée ?

Haro sur le tourisme ! Affreux secteur très pollueur qui contribue avec ses avions à 4 à 10% des émissions de GES (selon les sources et selon aussi que l’on prenne ou non en compte les émissions de vapeur d’eau, principale source de GES, rappelons le).

Haro aussi sur cette « masse » qui se promène à travers la planète, au gré de ses envies. Nous sommes d’accord : 900 millions ce n’est pas rien ! Et dire qu’en 2020 cette masse sera de 1,6 milliard (OMT) pour une population de presque 7 milliards d’âmes. Un petit quart d’entre nous sommes touristes, la majorité venant des pays développés.

Tourisme responsable ? Faites le plein de contradictions !
Que fait ce petit quart ? Il sait bien que son activité de loisir est néfaste pour la planète, la faune, la flore? Loin de cesser de voyager, il voyage respectueux, il voyage citoyen, solidaire, responsable… bref, il voyage autrement.

Il trouve des voyagistes responsables qui vont l’aider dans cette voie : Choix d’hébergements respectueux de l’environnement proposant une nourriture locale et de saison, eau recyclée, énergie économisée et compensation carbone volontaire. Cette dernière consiste à faire à un don à un organisme mandaté, souvent par l’ONU, qui servira à monter un projet durable dans un pays du sud. S’il ne veut pas de ces propositions, il peut aussi partir « en mission humanitaire» partager le quotidien d’une famille et aider la communauté locale à construire une école, creuser un puits. Avant son départ il consultera même un site proposant un éco comparateur et opérera ainsi un choix éclairé. Alors battons joyeusement des mains, car la crise aidant on se replie sur soi, on compte, on part moins loin, moins longtemps, protégeant ainsi notre si chère planète, pour nous et pour nos enfants.

…qui cache quelques contradictions

Seulement voilà ! Le volcan islandais a totalement bloqué le ciel européen pendant près d’une semaine, ce qui a montré notre dépendance à l’avion , a couté cher aux professionnels mais est une excellente nouvelle pour la planète ! Concernant les professionnels : voyant leur chiffre d’affaires baisser ? Crise, volcan (…), ils vont proposer des voyages à prix cassés pour séduire le chaland et limiter les dégâts. Commercialement normal ! Mais cette offre est elle responsable, durable ? Pas sur. Il va sans dire qu’un voyage responsable est plus cher. On paye pour sauver la planète et racheter son « pêché de pollution » et on s’adresse à une élite intellectuelle consentante.

En attendant certains pays, dont l’économie repose très largement, pour ne pas dire uniquement sur le tourisme, surfent avec habileté sur la vague durable. Comme le Costa Rica, longtemps montré du doigt pour son tourisme sexuel avec condamnations de « criminels » à l’appui. Ce pays se tourne maintenant vers le tourisme durable.

En matière de respect des populations locales ? Mais comment peut- on générer une image verte avec une certaine réalité à l’appui ? En montrant ses beaux paysages préservés. Et comment préserver la nature ? En faisant des parcs nationaux. Là encore, comment faire ? En boutant les autochtones hors de la zone à préserver. Et là que se passe- t-il ?

Tourisme responsable ? Faites le plein de contradictions !
Les indigènes voient leurs meilleures terres réservées aux touristes, se voyant eux-mêmes privés des ressources alimentaires qu’elles auraient pu continuer de leur fournir. La nature et le touriste passent avant l’homme. L’image quoique caricaturale est frappante : repoussés trop au bord de l’île les êtres finiront par en tomber, au nom du tourisme, aussi durable soit- il ! Nous n’évoquerons pas les conditions de travail des locaux, l’argent qui reste réellement dans le pays, la part réservée aux investisseurs étrangers ? il y aurait là matière à un article entier.

Le tourisme ne passera pas !

Pourquoi incriminer le tourisme et ses adeptes quand les avions et les voitures sont plus économes en carburant ? Depuis 1975 la consommation de kérosène par mile de vol a baissé de 40%, les voitures consomment en moyenne 7 litres au 100/km, les petites citadines pouvant aller jusqu’à 5. Les hôtels se muent progressivement en éco hôtels, les climatiseurs et les moyens de chauffage ont gagné 17% d’efficacité depuis 1990. Notre mode de vie menace-t-il tant que cela la planète ?

Devons nous renoncer aux voyages pour laisser les lianes envahir librement les pyramides mexicaines ou les arbres les 300 temples d’Angkor ? Devons nous cesser de visiter la planète pour que les espèces animales invasives puissent s’y épanouir loin de la pollution de nos avions ? Non, en aucun cas et pour différentes raisons.

La première raison c’est que nous aimons voyager !

La seconde raison c’est l’espoir confirmé par les progrès accomplis depuis 20 ou 30 ans. Solar Impulse va décoller, échouer peut être, recommencer et sera couronné de succès. Je suis petite fille de pilote de dirigeable, pionnier de l’aviation, c’est dans mes gènes d’y croire et j’y crois !

La troisième raison, c’est justement la raison. L’homme est doué d’intelligence, il façonne les paysages depuis toujours, apprivoise la nature pour s’en nourrir, construit tous les jours le progrès, le commerce, les échanges culturels. Pourquoi changer soudain ? Nous allons aménager, tout simplement comme nous l’avons toujours fait, depuis la nuit des temps.

Tourisme responsable ? Faites le plein de contradictions !
Nous partirons tous, ce n’est qu’une question de temps. Il n’y qu’à voir pour s’en convaincre le nombre croissant de touristes venant de pays qui jusque là n’étaient pas émetteurs. Nous partirons autrement, moins souvent, plus longtemps, à bord d’engins « propres »? Nous attendrons notre tour pour partir si la destination ne peut pas nous accueillir faute de lit. Nous nous éduquerons aussi. Arrivés à destination nous ferons plus attention : à nos hôtes, à leur environnement (i.e. ce qui leur est proche), et nos hôtes nous ferons des propositions « sages » tant en termes d’hébergement économes, que de gastronomie – ne boudons pas notre plaisir- respectueuse des saisons, des produits locaux. Ce qu’ils font déjà. Enfin nous gaspillerons moins ; et c’est la clef de la survie du tourisme. Sommes- nous vraiment obligés de prendre un bain et une douche simultanément, par pure gourmandise ?

La dernière raison enfin, c’est que c’est beau de voyager, ça vous finit un homme en le mettant à l’épreuve du monde . Quand Thomas Cook a organisé le premier voyage de groupe qui a crié au scandale ? Quand l’essor des transports a facilité le tourisme, qui s’en est plaint ? Pourquoi donc bruler ce qu’on a adoré ? Le tourisme ne passera pas ! Il sera solidaire et de masse.

Qui est Isabel Babou ?

- Fondatrice de Babou Conseil (formation et conseil en tourisme)
- Co-auteur des « Dilemmes du tourisme » paru chez Vuibert, 2007
- Vice Présidente de l?association Française des Experts et Scientifiques du Tourisme (www.afest.org)
- Titulaire du Diplôme Universitaire d?Expertise Judiciaire
- Conseiller technique au Conseil National du Tourisme (CNT) entre 2000 et 2005

Contact : isabel.babou@wanadoo.fr

Lundi, 05 Juillet 2010

Source : Le Journal de l’EcoTourisme

Tourisme responsable ? Faites le plein de contradictions !

Tags:Afets, arbre, avion, bio, carbone, carburant, climatiseur, Conseil National du Tourisme, crise, developpement, durable, éco, economie, enfants, environnement, faune, Faunus et sa famille, flore, GES, hébergement, hôtel, Isabel Babou, loisirs, nature, ONU, patrimoine, pays, paysage, planete, pollution, population, produits locaux, pyramide, respect, ressource, saison, tourisme, transport, voiture, volcan, voyage, voyageur

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Faites sauter les bouchons...

    Avec tambours et trompettes, les grenadiers napoléoniens ont investi les rues de Troyes ce samedi             La raison de ce déploiement ? Lire la suite

    Par  Lesbottieres
    EN FRANCE , INSOLITE, VOYAGES
  • Tourisme!

    Tourisme!

    Comme prévu, j’ai décidé de faire un peu de tourisme. La dernière fois que je suis allée sur la grande muraille remonte à 2005. Lire la suite

    Par  Watermeloun
    ASIE, JOURNAL INTIME, VOYAGES
  • Faites moi gagner!!

    Ok ok, je crois que le concours Cosmo on va lacher l'affaire...il est clair que je n'ai pas assez de lecteurs pour espérer le gagner un jour...et la... Lire la suite

    Par  Cosmetogirl
    BEAUTÉ , CONSO, CÔTÉ FEMMES
  • Apple: faites vos jeux

    Apple: faites jeux

    Impossible à quelques heures de l'annonce d'Apple de faire état de toutes les rumeurs qui circulent sur le web, pire qu'une finale de Coupe du Monde. Lire la suite

    Par  Hervé Bienvault
    HIGH TECH
  • Faites sauter les crêpes !

    Faites sauter crêpes

    La chandeleur c'était hier, oui, je sais. Mais chez nous faire des crêpes nécessite que j'ai du temps, car satisfaire l'appétit de 3 jeunes ogres tout en... Lire la suite

    Par  Sandrine79
    CUISINE, RECETTES
  • Faites grandir vos idées !

    Faites grandir idées

    "Je crois que le nouveau paradigme en entreprise ne se résumera pas à "faire plus vite, mieux et moins cher" mais plutôt à "qui a les meilleures idées et qui... Lire la suite

    Par  Marianne Dekeyser
    ENTREPRENDRE, FOCUS EMPLOI
  • Violences faites aux femmes

    L'Assemblée nationale a adopté, en première lecture, à l'unanimité, une proposition de loi, présentée par Danielle Bousquet (PS) et Guy Geoffroy (UMP),... Lire la suite

    Par  Radicallibre77
    POLITIQUE

A propos de l’auteur


Faunus 33 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine