Magazine Politique

“République irréprochable”

Publié le 06 juillet 2010 par Jef06

Un des avantages collatéraux de l’affaire Bettancourt qui, au départ rappelons-le, oppose une mère à sa fille, est qu’elle nous confirme que N. Sarkozy, lors du Spectacle de sa campagne électorale, la bouche pleine de Jaurès, Guy Moquet et Léon Blum, n’était en fait que l’intendant stipendié du Medef et des grandes fortunes, largement financé par le gratin de la finance et de l’industrie française, secondé par un trésorier de l’Ump peu regardant en ce qui concerne les montants encaissés en liquide. Si du moins on attache quelque crédit aux déclarations à la police de l’ex-comptable de Mme Bettancourt (Le Monde , Libération, via MediaPart), dont on se demande ce qu’elle aurait à gagner à inventer tout ça. J’en veux et en voudrais longtemps à tous les veaux qui ont mordu à ce cinéma et qui portent une part de responsabilté dans ce qu’ets devenu notre pays.

On se souvient des repas organisés par M. Woerth avec les “grands donateurs”, plusieurs fois par an à Paris, mais aussi à Genève et à NewYork.

On se souvient aussi des rétro-commissions de l’affaire des sous-marins de Karachi et des déclaration des policiers luxembourgeois sur les bénéficiaires. Et on se souvient enfin de la hâte de N. Sarkozy dès son élection, et votées par l’Ump, d’une succession de mesures pour que les riches le deviennent toujours plus, tout en n’oubliant pas ses clientèles au passage.

Le témoignage de l’ex-comptable, tel que le rapporte MediaPart, est accablant sur les moeurs de “ces gens-là” et montre que ces grandes fortunes sont totalement au dessus des lois et du fisc. Cette dernière campagne présidentielle aura sonné le glas de ce qui restait de notre démocratie, au bénéfice, sans fard, d’une ploutocratie. “Tous pourris ?” Certainement pas, mais une bonne partie de ceux qui tiennent le pouvoir, oui!

On comprend mieux la vigueur avec laquelle N. Sarkozy défend E. Woerth: si ce dernier tombe, tout l’édifice s’écroule, jusqu’au sommet. Si prompts à déposer plainte pour insulte, pourquoi ne déposent-t-il pas plainte, lui comme M. Woerth ? Craindraient-ils de tomber sur un juge d’instruction indépendant ?

Et il y a tout lieu de s’inquiéter sur les suites de cette affaire avec l’enquête ouverte par le Procureur de Nanterre, placé là par N. Sarkozy dès le lendemain de son élection, déjà personnellement mis en cause dans l’affaire Bettancourt, et dont beaucoup disent qu’il n’est là que pour faire la lessive. Et parions qu’il n’y aura pas d’enquête parlementaire sur ce sujet, où alors sur un aspect insignifiant de la pourriture de ce régime.

Nous avons, avec cette affaire, un scandale qui éclipse les plus fameux de la III ème République et tout l’appareil sarkozien est maintenant mobilisé pour essayer d’étouffer l’affaire. Berlusconi commence à faire figure d’enfant de choeur face à Sarkozy car lui n’utilisait que son argent personnel pour faire campagne. A quand un nouveau 14 juillet 1789 ?

 - “VU DE SUISSE - En France, le pouvoir “carbonisé””. Big Browser.

- “Une république irréprochable”. Je suis belge mais...

- “Audiovisuel public : l’inévitable suspicion”. Le Monde.

- “Etudiants, chômeurs, handicapés…. prochaines victimes de la rigueur”. Le Monde. En attendant, notre Président se paie un avion à 180 millions d’€, avec les derniers gadgets les plus luxueux.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jef06 Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines