Magazine Culture

Dear Time’s Waste

Publié le 06 juillet 2010 par Deliciouscopitone

DTW_ITUNES

Comment réguler sa conscience en tombant sans arrêt sur des bruines hypnotiques dévastatrices. Room For Rent est de ce genre là. Apte à brouiller les sens et prompt à chasser le temps qui passe, Dear Time’s Waste contamine nos souvenirs en s’introduisant là où la boite de pandore devait rester fermée à tout jamais. Non pour libérer tous nos malheurs, mais pour les calmer d’un revers apaisant. Claire Duncan la jeune femme qui se cache dérrière l’alias Dear Time’s Waste est Néo-Zélandaise, mais ses vignettes chargées d’un psychédélisme qui s’épanouit en surface trahissent un penchant pour les dorures américaines, et les charges ambient punk de Deerhunter, alors on ne sera pas étonné de savoir que la demoiselle à déjà traînée ses guêtres en première partie du quintet d’Atlanta. De nappes discontinues en vagues électrifiées, Room For Rent gambade en pleine nature, là ou l’on croise dans les feuillages de jeunes pousses, la noirceur de Soap&Skin, le modernisme d’Active Child et la frivolité de Woelv qui s’inclinent de temps à autre pour laisser passer la lumière et l’écho de la voix d’une sirène possédée.

[MP3] Dear Time’s Waste – Clandestine
[MP3] Dear Time’s Waste – Room For Rent


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Deliciouscopitone 5021 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines