Magazine Culture

Ipod's favorite : semaine du 10 au 17 décembre

Publié le 16 décembre 2007 par Nicolas Lordier

Voici notre ipod's favorite de cette semaine. Une nouvelle fois dominé par les anglais mais avec une nouvelle entrée, notre Bashung national et sa fantasie militaire.

Richard Hawley - Lady's Bridge  (2007)

Il y a une vie après Pulp, un des groupes les plus importants de la brit pop des années 90. Second couteau  du charismatique Jarvis Cocker au sein du groupe, Richard Hawley a publié pas moins de cinq albums sous son nom. Jouant dans la cour des Divine Comedy, Scott Walker, les onze morceaux que constituent "Lady's Bridge" sont dans la pure veine crooner ("Valentine"), rockabilly ("Serious"), ballade (le magnifique "Lady Solitude"). Ce disque est à écouter un soir d'hiver, dans une atmosphère tamisée, propice à la détente et à l'évasion de l'âme.

 


Primal Scream - Live In Japan (2003)

Les mancuniens de Primal Scream n'ont certes pas atteint la notoriété d'un groupe comme Oasis ou Blur mais ils n'en restent pas moins de véritables piliers de la scène rock britannique. Je serais même tenté de dire trip-hop et dub car au milieu des années 90, les idoles de la Hacienda (célèbre club de Manchester qui a vu naître de nombreux grands dont les shoegazers Happy Mondays) ont exploré ces genres avec succès (cf. les albums "Vanishing Point" et "Echo Dek"). Cela dit, avec ce "Live In Japan", on entend surtout la fibre rock du groupe ("Rise", "Shot Speed/Kill Light" et le stonien "Medication") et l'électro rock issu de l'indispensable "XTRMNTR", un des albums phare de 2000. Bref, votre serviteur n'a jamais pu voir le groupe en concert et avec ce disque, croyez-le, il s'en mord les doigts.


Alain Bashung - Fantaisie Militaire (2003)

Un des plus grands disques français de tous les temps. Une référence absolue. Réalisé avec Les Valentins et co-écrit avec Jean Fauque, on y retrouve notamment les deux perles que sont "La Nuit, Je Mens" et "Dehors". Les orchestrations sont splendides, les compositions profondes, enfin tout y est. Bashung est à l'apogée de sa carrière et se place, avec cet album, comme l'un des grands de la chanson française. Je le place à la droite d'un Gainsbourg. "Faudra se serrer comme un forêt vierge, faudra se mêler de lianes infinies..."

Nicolas.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nicolas Lordier 203 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines