Magazine Culture

Laurent Gaudé - Ouragan - Actes Sud - A paraître le 18 août 2010

Par Lescalelitteraire

GAUDE.jpgLaurent Gaudé est un auteur extrêmement talentueux. Capable de nous entraîner dans des univers différents à chaque roman, il sait également renouveller son écriture et ne lasse jamais ses lecteurs. "Ouragan" lui a été inspiré par Katrina, l'ouragan qui a plongé la Louisiane et la Nouvelle-Orléans dans la désolation en août 2005, causant officiellement 1836 morts.

L'histoire commence avec l'arrivée de la tempête et la présentation des différents personnages qui vont nous faire vivre cet événement presque minute par minute. Ils vont en effet devoir affronter la fureur des éléments, mais aussi leurs propres angoisses, qui ressurgissent dans cette situation extrême et avec la peur de mourir.

A la manière de Colum McCann, Laurent Gaudé nous entraîne dans l'intimité de ses protagonistes : Keanu va tout faire pour retrouver Rose, bloquée avec son fils dans sa maison à la Nouvelle Orléans. Il va faire 400 kms depuis le Texas alors qu'il l'avait laissée 6 ans auparavant. Le prêtre du quartier éprouve sa foi en aidant les laissés-pour-compte, abandonnés à leur triste sort par les autorités. Une poignée de prisonniers est dans la même situation : on a évacué les chiens mais pas les hommes, et les eaux montent dans les cellules... Quant à Josephine Linc. Steelson, "negresse depuis presque cent ans" comme elle le précise régulièrement, elle attend de la tempête qu'elle l'emmène enfin, lassée par la vie et empreinte d'un sentiment de culpabilité, pour avoir survécu à son mari et à ses enfants.

Dans "Ouragan", la nature reprend ses droits sur la ville. Que peut l'homme face à un tel déchaînement, que peuvent les hommes les uns pour les autres quand ils ne peuvent plus exprimer que de la peur ? Laurent Gaudé revient subtilement sur ce qui avait fait débat au moment du passage de Katrina sur la Louisiane: certain(e)s habitant(e)s ne voulaient pas évacuer la ville et abandonner leurs logements, mais d'autres ont été purement et simplement abandonnés.

L'apocalypse est ici parfaitement rendue et l'ambiance est étonnante... Même si la situation est très dure, extrême, ce texte magnifique est particulièrement empreint d'humanité.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lescalelitteraire 298 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines