Magazine Côté Femmes

Il n'y a pas que les rousses, il y a aussi LE mari.

Publié le 05 juillet 2010 par Stev
Il n'y a pas que les rousses, il y a aussi LE mari.Si on vous a parlé de rousses, on a forcément envie de vous parler de roux. De maris, en l'occurrence. Bon, en même temps, ça fait quelque temps qu'on voulait le placer celui-là, mais pourquoi ? Pour quelles occasions ? Voilà une occasion parfaite pour un mari parfait.Et en même temps, on lui doit bien ça. C'est un peu le vengeur de tous les « poils de carotte ». Il faut l'avouer, même si les rousses en ont pris pour leur grade pendant un bon nombre d'années, les blagues potaches ont quand même bien plus visé le sexe masculin. Surtout la légende urbaine se résumant ainsi : « les roux puent le chou-fleur » (le légume varie selon la région d'où vous venez : nous, on vient du sud de la France, donc c'est le chou-fleur ; mais si vous êtes né en Bretagne, ça sera peut-être le chou de Bruxelles). Quoi qu'il en soit, la légende urbaine a quelques siècles d'avance devant elle. Eh bien, rattrapons-nous avec Bastien Bonizec et avouons (tous !) que si Monsieur se présente à nos yeux, on n’ira pas dormir dans la baignoire, chou-fleur ou pas. On vous présente la revanche du mari roux qui tue tout sur son passage. Merci à COUTE QUE COUTE pour le décollement de mâchoire suivi de la crise cardiaque.Il n'y a pas que les rousses, il y a aussi LE mari.Il n'y a pas que les rousses, il y a aussi LE mari.Il n'y a pas que les rousses, il y a aussi LE mari.Il n'y a pas que les rousses, il y a aussi LE mari.Bien à vous.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stev 422 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog