Magazine France

Apr??s trois semaines de blocage, ??tat de la situation sur le site des Tanneurs (universit?? de Tours)

Publié le 24 novembre 2007 par Jeune Prof De Droite

Certains trouveront sans doute que je ne varie pas beaucoup mes sujets ces derniers temps, mais il faut dire que mardi prochain commencera la quatrième semaine de blocage de l'université de Tours, et il me paraît intéressant de pouvoir rendre précisément compte de la situation à ceux qui qui ne fréquentent pas les milieux universitaires et ne voient les choses que de loin. Voici donc le bilan de la semaine.

C'est à Tours que s'est tenue le week-end dernier la coordination nationale étudiante, qui devait décider des poursuites à donner aux contestations. La coordination s'est radicalisée en ne faisant de l'abrogation de la LRU qu'une revendication parmi d'autres (suppression des tests ADN, opposition aux franchises médicales, etc...). Ces luttes politiques qui n'ont plus rien à voir avec l'université rendent d'autant plus absurde le blocage des universités.

Face aux étudiants "grévistes", qui ont reconduit en A.G. le blocage pour une semaine mercredi dernier (à 700 contre 300), un groupe d'étudiants opposé par principe au blocage de l'université a constitué le MEAB (Mouvement Etudiant Anti-blocage) et réuni 150 étudiants mercredi après-midi, pour envisager les manières possibles de sortir de l'impasse.

Les discussions entre le MEAB et les bloqueurs sont assez difficiles dans la mesure où ces derniers prennent systématiquement un positionnement politique, tandis que Le MEAB n'entend pas se prononcer sur la loi mais simplement sur le principe du blocage. Le MEAB est en effet strictement apolitique, ce qui ne signifie pas que ses membres n'ont pas de conscience politique ou d'opinion sur la LRU (on y trouve des partisans comme des opposants à la loi Pécresse), mais qu'ils savent mettre ces opinions entre parenthèses pour ne réclamer qu'une chose : le droit d'avoir des cours.

Depuis jeudi matin, jusqu'à aujourd'hui 18 heures, l'université a par ailleurs organisé une consultation électronique des étudiants sur la reprise des cours (voir la vidéo sur France 3 du vendredi 23 novembre). La question posée était : "Quelle que soit votre opinion sur la loi dite LRU, souhaitez-vous la reprise immédiate des enseignements ?" Les résultats du vote seront connus lundi. Les étudiants bloqueurs ont appelé au boycott du vote, craignant évidemment un résultat très défavorable pour eux (d'autant plus que seuls les étudiants du site bloqué des Tanneurs sont appelés à voter, tandis que les bloqueurs viennent souvent d'autres sites de l'université, où les cours ont toujours lieu...).

La semaine prochaine sera très certainement décisive. Nous sommes maintenant à deux semaines des premiers partiels, et les plus lucides, dans le mouvement des bloqueurs, cherchent désormais une porte de sortie qui permettrait à la fois d'éviter le pire (l'annulation du semestre) et de mettre fin au mouvement sans perdre la face (d'autant que les élections des syndicats étudiants sont très proches), tandis que les plus radicaux tiennent des discours de plus en plus intransigeants : à cet égard, le départ des membres de l'UNEF (les plus modérés, autrement dit) de la coordination nationale qui se tient à Lille ce week-end est très révélateur de ces tensions dans le camp des grévistes. Il ne reste plus maintenant qu'à souhaiter que la situation se règle sans affrontements entre étudiants...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jeune Prof De Droite 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog