Magazine Dom-Tom

Festival de boeufs tirants

Publié le 20 décembre 2010 par Vanichoc

Festival de boeufs tirants

Les concours des boeufs tirants font partie intégrale de la tradition guadeloupéenne.
Un tracé obligatoire de 90m sur une pente raide, des équipes de deux boeufs tirant une charge moyenne d'1,5 tonne de roches, pas plus de 12 coups de fouets, un temps chronomêtré. Voilà tous les ingrédients d'une compétition de boeufs tirants ! 

  Les boeufs tirants, une culture guadeloupéenne

La compétition des boeufs tirants est née en Guadeloupe en 1970, sous l’idée originale de l’Association de Sauvegarde des Boeufs Créoles ou ASBC dans le but de préserver la race bovine locale. La canne à sucre était en ce temps-là, la première production de l’île. Il n’y avait pas encore de tracteurs, et les boeufs qui tiraient les charrettes pour transporter la canne à sucre durant la saison sucrière n’avaient plus de travail à la fin des récoltes. À la fin du mois de juin, l’Association avait alors lancé ce spectacle inédit, pour le plus grand plaisir des villageois.

Depuis, les cultivateurs entraînent leurs plus puissants boeufs, lequels font l’objet de soins attentifs et d’un entrainement digne d’athlètes de haut niveau : décrassage matinal, galop sur le sable des plages, bain de mer, frictions et massages, courses de fond sur les routes attelés à des cabrouets légers et alimentation équilibrée et soignée.

Les boeufs sont ensuite confrontés à une rude épreuve. La compétition se déroule sur un terrain assez difficile, la plupart du temps à flanc de collines. Chaque équipage est constitué d’un chauffeur, de deux assistants chargés de caler la charette et de deux boeufs, qui tirent ensemble un attelage. La victoire se joue sur la vitesse et la charge transportée, cette dernière varie entre 1300 et 1700 kilos, selon la catégorie.

Les règles du jeu des boeufs tirants

Les compétiteurs doivent respecter quelques règles pendant la course. Le nombre de coups de fouet se limite à 12, et si le chauffeur dépasse cette limite, l’attelage est cloué au sol, et seule la distance parcourue est prise en compte. Évidemment, le parcours est également chronométré par un arbitre (6mn maxi). Les boeufs sont classés en 5 catégories selon leur poids : minime pour les boeufs de 570 à 670 kg, Cadet pour les boeufs entre 671 et 720 kg, catégorie C pour ceux de 721 et 770 kg, catégorie B pour les boeufs de plus de 770 kg et enfin, la catégorie A, appelée aussi Elite, englobe les boeufs ayant déjà acquis des points lors des compétitions précédentes.

La victoire ira à l’équipage qui aura mis le moins de temps pour gravir le parcours, en utilisant le moins de coups de fouet. Réunissant une foule immense, la compétition des boeufs tirants rencontre chaque année un grand succès pour constituer aujourd’hui une grande fête populaire. Actuellement, il existe 17 clubs de boeufs tirants sur la Guadeloupe et à Marie-Galante. Environ 42 compétitions ont lieu chaque année, et de plus en plus de touristes s’intéressent à l’évènement.  

Ces compétitions uniques au monde sont un spectacle étonnant car les plus belles bêtes de l’île y participent et ces boeufs sont tout simplement impressionnants de puissance.

Des boeufs d'une taille et d'une musculature vraiment impressionnantes !! 

P1050291

P1050366

P1050365

Ascension d'attelage :  vues à mi-parcours 

P1050305

P1050345

P1050357P1050358

P1050308

P1050307

P1050350 

Ascension d'attelage :  vues de l'arrivée

P1050368

P1050297P1050298P1050300P1050299Inutile de préciser que pour les antillais, grands amateurs de paris, c’est un prétexte de plus pour miser quelques billets sur leurs champions. Et c’est donc sous les applaudissements et les cris d’encouragement des supporters que chaque dimanche ces Sisyphes à quatre pattes repartent chargés à l’assaut des mornes pour le plus grand plaisir des nombreux amateurs et touristes fascinés par ce spectacle d’un autre temps.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire