Magazine Politique

Le culte de la bavure ...

Publié le 14 janvier 2011 par Jean Noël Delorme

Hier matin, en attendant le chaland, j'écoutais benoitement France inter...Emission sérieuse, s'il en est, puisque des  personnalités du prout.prout  parisianiste, des journalistes blanchis sous le harnais et un emminent homme politique (je crois...) se partageaient le micro pour débattre du sujet du jour; sujet grave : l'exécution des deux français en Afrique!

Les premiers résultats de l'autopsie venaient de tomber sur les télescripteurs... oup! pardon! dans les boites mail des débatteurs et, très vite, nos élites journalitiques ont engagé un passionnant débat sur la responsabilité éventuelle de notre mal-aimé chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy.

En effet, les premiers renseignements, obtenus de nos légistes (à moins qu'il ne s'agisse de ceux du cru), faisaient état d'une trace de balle ayant entrainée la mort de l'un des otages. Nos débatteurs subbodoraient que c'était à "bout touchant" donc que le malheureux avait ,très certainement, été exécuté par les disciples de Ben Laden.

En ce qui concerne l'autre victime française...aucune trace de balle et un décés du à des brulures .. Nos débatteurs en concluaient que des brulures ne pouvaient qu'avoir été provoquées par l'essence du véhicule des ravisseurs; laquelle essence pour s'enflammer avait du s'être échappée du réservoir du véhicule concerné et, pour ce faire, ce dernier avait , très probablement, été la cible d'un tir de balles des poursuivant français... Oups! et je fais court...

Nos débatteurs érudits ont alors engagé une longue et "enrichissante" discussion sur l'éventualité d'une bavure et donc la responsabilité de Nicolas Sarkozy, lequel, nécessairement était responsable car, lui seul, assurémment (tout le monde le sait), était au bout du téléphone sattelite, en direct pour régler le tir de ses soldats et leur donner l'ordre de tirrer ou non sur telle ou telle cible...

Un client intempestif m'a coupé de ce débat passionnant et ne je puis affirmer que nos élites intellectuels aient poussé le bouchon jusqu'à demander une mise en examen de notre chef de l'Etat pour Bavure...

Aujourd'hui j'apprends par les médias que des traces de balles mortelles ont aussi été trouvées sous les brulures de la dernière victime! 

Ouf! Notre président l'a échappée belle!

Récit anecdotique et sans grand intéret, si ce n'est que les circonstances ayant abouti à la tragédie et la peine des familles des victimes paraissaient bien éloignées des préoccupations de nos débatteurs et que tout ceci est symptomatique de la dérive de notre démocratie et de ses parengons, lesquels ont érigé en dogme le culte du parapluie, du coupable à tout prix et de la nécessaire bavure!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jean Noël Delorme 381 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines