Magazine Humeur

La place du mort

Publié le 30 janvier 2008 par Jlhuss

par Arion

20030515-154127_chateauneuf.1201641970.jpg
On ne doit pas parler au chauffeur. Que dire d’aller lui tapoter la cuisse, au motif qu’il ne voit pas le camion survenant à droite ! Laissez-le faire sa route, conduire son voyage à sa guise, à ses risques. Quel malheur pensez-vous donc prévenir, vous, à la place du mort-depuis-longtemps-et-qui-ne-s’en-porte-pas-plus-mal ? Motus et bras croisés. Attendez l’arrêt pour lui dire votre affection, la descente pour le serrer dans vos bras.

L’honneur du mort à l’ancienne est de fondre doucement dans le chêne et l’humus. Les hommages stationnent devant son marbre, les générations se passent le mot : il est encore quelqu’un. L’incinéré moderne suit la pente des pluies au coin du bois où sa dernière volonté l’a fait épandre. Il lui plaisait de « passer dans les fleurs ». Mais l’urne traîne dans les armoires, le mort est dans de beaux draps.

Dans la mémoire du cœur, on avait loué au cher disparu un trois pièces pour toujours. Après six mois on le déménage, un studio suffira, une chambre de bonne. Les regrets éternels finissent en vague à l’âme. Il y a tant de sentiments plus urgents. Qu’il patiente, on arrive, on arrive. Comment lui signifier que son incursion même dans nos sommeils est importune ? A chacun sa place et Dieu pour tous

dauphin_arion_25_1189353728.1191392093.jpg

<>é<><><><><><><><><&><><><>é<><><><><><><><><&><><>

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jlhuss 148 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines