Magazine Sport

Le meeting de Bron se rétrograde

Publié le 30 janvier 2008 par Bernard Suzat
Classée en D1 depuis deux ans, la réunion redescend au niveau interrégional pour raison financière
medium__DSC0185.JPG

Des athlètes parmi les meilleurs Français à la recherche d'une performance sur le stade Pierre-Duboeuf connu pour son répondant, de très bons étrangers de passage, une douzaine de spécialités au programme de la réunion C'est fini. Même si la décision doit encore être validée lors de son assemblée générale, le club de l'Asu Bron a décidé de maintenir sa réunion au calendrier - le 1er juillet prochain - au prix d'une dégringolade dans la hiérarchie nationale.
Depuis deux ans, le meeting de Bron était classé en Division 1, au même titre que huit autres épreuves. Un niveau qui, comme son nom ne l'indique pas, le plaçait au deuxième échelon hexagonal, derrière les épreuves inscrites au programme du Lagardère athlé tour (cinq étapes en 2007). Existent également une D2 et une D3, mais les organisateurs ont tout simplement décidé de ne souscrire aucune labellisation pour l'édition 2008.
« Notre bilan sportif est extrêmement positif, explique le président de l'Asu Bron Jean-Michel Legrand. L'organisation était parfaite, il n'y avait aucun accroc. Mais en raison du cahier des charges de la fédération (FFA) - comme l'invitation des douze meilleurs Français, de prendre en charge les frais de déplacement et d'hébergement, la grille des prix, etc - le budget atteignait presque les 100 000 euros. Or, l'an passé, des partenaires privés ont déposé le bilan. Les subventions nous parviennent huit mois après On ne voulait pas continuer de mettre en danger la santé financière du club. »
Du fait de la scission de l'Asu Bron et de l'ASPTT, qui évoluaient jusqu'au 1er septembre dernier sous la bannière de l'Entente Grand Lyon, les organisateurs craignaient également de ne plus disposer de suffisamment de bénévoles.
medium__DSC0168.JPGTérésa Nzola(Bron2007)
Dans ces conditions, l'édition 2008 va subir un sévère lifting. Le nombre d'épreuves devrait être divisé de moitié et concerner les spécialités des principaux athlètes de la région comme par exemple Mélina Robert-Michon (disque), Térésa Nzola (triple saut), Manuel Reynart (sprint) ou Brice Panel (400 m). « C'est le pari que nous nous lançons, dit Legrand. On espère faire fructifier notre bonne réputation pour mettre en valeur les meilleurs rhonalpins en leur proposant une belle épreuve à côté de chez eux. »
Benjamin Steen du progrès

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bernard Suzat 21 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine