Magazine Côté Femmes

Les Indiens veulent adopter des filles / Indians want to adopt girls

Publié le 31 janvier 2008 par K. N.
What Mumbai wants
http://www.hindustantimes.com/StoryPage/StoryPage.aspx?id=1551aeee-98b1-4a27-bfb1-4f9610589220
Quand Suresh Shinde et sa femme mariés depuis 10 ans ont décidé d’adopter parce qu'ils n'avaient pas d'enfants biologiques, ils ont toujours su qu’ils voulaient une fille. "Nous avons dû attendre longtemps, presque six mois, parce qu'il n'y avait aucun bébé fille au centre d'adoption mais nous les deux voulions une fille," a dit Shinde 40 ans, ingénieur. Maintenant Shinde passe tout son temps libre à jouer avec sa fille Riya, qui vient d’avoir 1 an le 24 janvier. La femme Kirti (36 ans) a ceser son acctivité professionnelle dans une agence de publicité pour s'occuper de l’espiègle Riya, qui aime manger ou casser tout ce qu'elle a entre ses mains. Les Shindes n'ont aucunement le désir d’un garçon pour la continuité de leur nom de famille. Ils ne sont pas les seuls. La Majorité des couples basés en ville qui veulent adopter veulent une fille, selon l'Agence de Coordination d'Adoption (ACA). En fait, la liste d'attente pour adopter des filles est plus longue que la liste pour des garçons dans la plupart des agences d'adoption. "cela prend beaucoup plus de temps pour une proposition de bébé fille parce que plus de familles demandent spécifiquement des filles," dit Jaissita Panigrahi, qui dirige Bal Vikas à Malad. "De nos jours nous doivons dire aux familles de prendre des garçons." A l’agence Children of World (India) Trust, plus de 75 pour cent des demandes sont pour des filles. "Seulement 25 pour cent sont flexibles ou veulent un garçon," dit le directeur Mani Mistry. L'administrateur Sunil Arora à Bal Asha dit que c’est parce que les gens sont plus instruits maintenant. "Les couples Instruits ne font aucune distinction entre les filles et les garçons. Il y a plus de familles aux revenu communs maintenant où tant des hommes que des femmes travaillent. Ainsi, un garçon n’est pas obligatoire pour continuer l'affaire de famille," dit-il aussi. / When Suresh Shinde and his wife of 10 years decided to go for adoption because they didn’t have any biological children, they knew they wanted a girl. “We had to wait longer, almost six months, because there were no baby girls left at the adoption centre but we both wanted a daughter,” said 40-year-old Shinde, who is an engineer. Now Shinde spends every free moment playing with his daughter Riya, who turned one on January 24. Wife Kirti (36) has even give up her job at an advertising agency to take care of the naughty Riya, who loves to eat or break everything she gets her hands on. The Shindes have no desire for a boy to carry on their family name. They are hardly alone.
Majority of the city-based couples go for a girl at the time of adoption, according to the Adoption Coordinating Agency. In fact, the waiting list to adopt girls is longer than the list for boys at most adoption agencies. “It takes much longer to get a baby girl because more families specifically ask for girls,” said Jaissita Panigrahi, who runs Bal Vikas at Malad. “These days we have to tell families to take boys.” At Children of World (India) Trust’s adoption agency in Nerul, over 75 percent of the requests are for girls. “Only 25 percent are flexible or want a boy,” said executive director of the trust Mani Mistry. Bal Asha’s administrator Sunil Arora said it was because people are more educated now. “Educated couples don’t discriminate between girls and boys. There are more joint income families now where both men and women earn. So, its not like a boy is needed to carry on the family business,” he said. (Names of parents have been changed to protect identity)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


K. N. Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte