Magazine

Ma poupée est un pénis : Impressionnant c'est de l'art !

Publié le 01 février 2008 par Formatio
Un jour, alors qu’elle tricote une fleur, Marianne se met à divaguer: un phallus prend forme sous ses doigts. C’est le début des poupées-pénis(Site à découvrir www.mariannebatlle.com/). Sa collection en compte une centaine, tous dotés d’une personnalité à part: il y a les pénis calin en laine blanche, les pénis agressifs en maille d’acier, ou en fourrure rouge sang, les pénis égocentriques, chargés de bijoux baroques et les pénis travestis en boa… Brodeuse d’art née à Perpignan et vivant à Paris, Marianne Batlle (c'est son vrai nom), 45 ans, tricote des phallus dont il est impossible de se servir comme gode. Ce sont des pénis à caresser (y compris du regard), des queues purement ornementales, aux caractéristiques changeantes: tendres, hérissées, douces, violentes, drôles, barbares ou baroques, elles sont toutes inspirées par des verges réelles d’hommes ayant traversé la vie de Marianne Battle… Source sexes.blogs.liberation.fr

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Formatio 3427 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte