Magazine Recherche d'Emploi

La tyrranie du Blackberry

Publié le 01 février 2008 par Emploiquebec
Les utilisateurs de Balckberry sont-ils plus libres grâce à leur nouveau jouet ou le sont-ils moins? Je ne suis pas un bon exemple car j'ai résisté longtemps au cellulaire avant d'accepter d'en avoir un et je suis loin de désirer tenir un blackberry dans mes mains. Pourtant je suis pas mal techno, mais j'ai l'impression que les blackberry créent une forme de dépendance et d'esclavage dont je me méfie. Faites l'essai, privez un "power user" de son blackberry et analysez sa réaction.
C'est vrai, la majorité des gens que je vois utiliser un blackberry me semblent un tantinet obsédés par l'engin. Ils deviennent moins attentifs et, ce qui est très grave à mon avis, beaucoup moins attentifs aux gens qui sont présents. On se retrouve ainsi dans des meeting où les détenteurs de Blackberry lisent et répondent à leurs courriels tandis que les pauvres travailleurs pas encore assez élévés dans la hiérarchie devront écouter et participer au meeting ... ce qui est d'ailleurs le but de la rencontre. Depuis quand les gens éloignés sont-ils plus importants que ceux qui sont avec nous? Vivement, organisons la journée internation du lancer du Blackberry!
La chose peut devenir ridicule. Dans un récent emploi, un VP a répondu à un de mes courriels "je ne peux pas te répondre pour le moment, je suis en meeting". Notez que mon courriel ne relevait pas d'une urgence nationale. Sa réponse immédiate, totalement dénuée de valeur, était donc ridicule. Je me sentis alors coupable envers mes collègues présents au meeting en question : ils tentaient sûrement obtenir son appui/budget/approbation et lui me répondait ce genre de truc banal et inutile au lieu de leur accorder son attention.
Faut dire que ce machin a un petit quelque chose de prestigieux. Dans la plupart des entreprises, se voir offrir un Blackberry veut dire que vous accédez à un certain standing dans la hiérarchie. À mon avis, c'est le contraire qui se produit. Le blackberry augmente ton niveau de soumission face à ton entreprise, il diminue ta qualité de vie et dénote une attente de disponibilité constante de la part des employés. Comme si maintenant que c'est possible technologiquement, il faut que tout le monde se réponde dans la minute qui suite.
D'où provient cette nécessité de répondre immédiatement à tout? J'ai tendance à être d'accord avec une de mes voisines d'autobus qui s'est plaint ce matin à son conjoint qui avait les deux mains et les deux yeux sur son "black" au lieu d'en profiter pour lui parler, entretenir leur relation. Leur discussion a pris le forme suivante :
  • À qui tu écris?
  • À Robert... (réponse qui n'a d'ailleurs pas ralenti sa rédaction)
  • Et ta réponse est absolument nécessaire à 7h20 du matin?
  • Oui...
  • Que faisiez-vous avant les Blackberry?
Effectivement, comment a-t-on réussi à se passer aussi longtemps de cette nouvelle bébelle géniale? Comme si les travailleurs avaient besoin d'un outil pour travailleur encore plus? C'est ainsi que l'été dernier j'ai passé un match de soccer à voir un petit garçon de 8 ans jouer et régulièrement regarder vers son père qui ne lui pas accordé une minute d'attention, trop occupé à répondre à ses courriels. Bravo Papa!
Je sais, je sais, certains utilisateurs sont en mesure de se contrôler. Et le blackberry a une réelle valeur pour les entreprises. Mais je vous promets que dans quelques moins nous aurons des séminaires de formation sur "comment gérer son blackberry". Selon l'Université du New Jersey, il y a en ce moment 5,5 millions d'utilisateurs de blackberry dont la santé mentale est à risque. Encouregeant... On commence même à parler de responsabilité légale des employeurs envers leurs employés qui vont craquer. À moins qu'un peu comme les épiceries, nos heures d'ouverture soients destinées à être allongées...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Emploiquebec 6 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte