Magazine

Real politik

Publié le 01 février 2008 par Marine G.

Je viens de lire/voir un livre et un film également réussis sur la politique américaine : de quoi décrasser efficacement toute crédulité mal placée à l'égard des politiques - en rigolant un brin. Moi, ça m'a fait du bien.

Real politik
La malédiction d'Edgar de Marc Dugain : Edgar, c'est J. Edgar Hoover patron du FBI pendant 48 ans, qui a fait et défait les présidents et la vie politique américaine à coups de dossiers croustillants et d'écoutes téléphoniques. Verdict de ce roman qui s'étale des années 1930 à la mort d'Edgar : pas un "grand homme" pour rattraper l'autre, tout juste si Roosevelt et Churchill sortent du lot : maniaques sexuels (mention spéciale pour les Kennedy évidemment) et surtout obsédés du pouvoir et du compte en banque. Je n'ai pas lâché ce roman qui balance avec talent : la mafia, les Kennedy brothers et Marylin, les assassinats en série... (c'est de la fiction bien sûr ;) Pleins de trucs super drôles aussi : l'affreux Edgar chez le psy, un grand moment.

Real politik
Plus léger encore, La guerre selon Charlie Wilson de Mike Nichols*. Alors oui, c'est du pur Hollywood, on a l'oeil humide à la fin, et oui la choucroute de Julia Roberts en riche Texane défie la pesanteur et l'esthétique. Et puis on sait bien que cette idée d'armer les moudjahidins d'Afghanistan, ça ne s'est pas super bien terminé.

N'empêche qu'on en apprend de belles sur les dessous du Congrès et de la défense américaine. Et que ça faisait longemps que je n'avais pas vu une comédie sans me dire "dommage que le scenario/les dialogues soient bâclés". Quelques lignes bien senties ("Tant qu'on parle de drogue et de sexe, la presse ne voit pas le porte-avion qui passe derrière", "The Congressman has never been to rehab. They don't serve whisky at rehab.") servies par des acteurs superbes. Moi qui n'aimait pas Tom Hanks, j'ai failli changer d'avis, mais Philip Seymour Hoffman est encore mieux

Donc maintenant mon nouveau mot d'ordre, c'est : Déboulonnage & Réalisme. Te voilà prévenu.

...En tous cas, une petite cure ne me fera pas de mal, vu que ma base naturelle, soyons francs, c'est quand même idéaliste ascendant grosse naîve. Même moi je m'en rends compte : je peux pas m'empêcher de croire qu'au fond président**, député, etc c'est des fonctions super dures (tu saurais toi résoudre le problème du chômage ??). Et qu'en grattant bien il y a un peu d'intérêt pour le bien commun dans tout ça (le premier qui se moque je l'efface). Oh la la, la rechute me guette, vite faut que j'attaque American Tabloïd !

(Sinon : être canon avec une choucroute, une grande leçon pour nous toutes, par Julia Roberts)

Real politik
* Si ça te branche, dépêche-toi avant qu'il sorte des écrans. Les frères Coen attendront bien quelques jours encore. D'ailleurs il parait que leur film est noir comme un four - limite j'ai peur d'y aller je me prépare psychologiquement. ** président je te parle hein, pas président bling-bling

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marine G. 2 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte