Magazine

Qtrax : le bide ou le piège ?

Publié le 01 février 2008 par Jean-Michel Plisson
Qtrax est un logiciel de téléchargement gratuit légal et illimité qui vient d'être lancé en France après une présentation d'un coût d'un million de dollars lors du dernierMidem , le salon international du disque qui se tient chaque années à Cannes. Aligner une telle somme pour présenter un logiciel de téléchargement nécessite des moyens conséquents ou le soutien de sociétés disposant (pour l'instant) de ces moyens. Surtout quand on sait qu'un bon service de téléchargement de musique gratuit et illimité bénéficierait d'un énormebuzz sur Internet rendant totalement inutile, voire dérisoire, tout action de promotion. Le regretté you.dj en est un très bon exemple. En effet, ce service d'écoute de musique à la demande s'est fait connaître en quelques semaines sans débourser un centime de promotion grâce au bouche à oreille sur Internet. Qtrax annonce un catalogue de 25 millions de titres soit environ 4 fois plus que le catalogue disponible sur iTunes. Qtrax annonce également des accords avec les principales majors du disque. En fait, au vue des annonces faites, Qtrax c'est 100 fois mieux que Deezer http://www.blog-du-net.net/article-15610081.html et Lastfm réunies. Petits bémols, le téléchargement est gratuit et illimité mais il faut télécharger et installer un logiciel sur son ordinateur, il faut utiliser obligatoirement utiliser le player dédiéSongBird , il faut regarder des publicités pour pouvoir écouter les titres téléchargés et il faut être connecté à Internet pour écouter de la musiqueQtrax. Les contraintes sont à la limite de l'inacceptable mais face à 25 millions de titres téléchargeables gratuitement, pourquoi pas.  Ah!  j'oubliais , les titres téléchargés sont accompagnés deDRM; DRM que tous les acteurs du monde musical, même les plus obtus, sont en train d'abandonner et qui empêchent toute recopie sur un baladeur numérique et accessoirement sur un autre ordinateur. Après ce lancement tonitruant, les majors ont annoncé chacune leur tour ne pas avoir signé d'accord avec Qtrax ou pour certaines d'entre-elles en être seulement au stade des pourparlers; vous avez dit cacophonie ? Le bide   Faisant fi de tout ce bruit, quelques courageux internautes ont testé le logiciel. Une fois installé, Qtrax scanne le disque à la recherche de mp3 afin de les partager en peer to peer. Est-ce que Qtrax est capable de distinguer les mp3 légaux des mp3 pirates. Si oui, que fait-il de ces informations. Ce qui est sûr, c'est que le catalogue de 25 millions de titres est constitué de titres se trouvant sur les disques des internautes et partager en peer to peer plus ou moins à l'insu de du plein gré des utilisateurs de Qtrax. Les courageux internautes continuent leurs tests et s'aperçoivent après maints reboots, maints réglages de Firewall, maints réglages du bloqueur de pub, du bloqueur de fenêtres publicitaires, que le téléchargement est totalement impossible. Par contre, les publicités s'affichent parfaitement et de manière continue. Quelques jours après sa coûteuse présentation, Qtrax annonce que le lancement en France est reporté sine die! On peut se poser plusieurs questions :     * est-ce que les majors vont adhérer à ce service qui remet au goût du jour les DRM alors qu'elles sont en train d'abandonner les DRM?     * est-ce que le peer to peer est  légal dans le cas  de fichiers musicaux soumis aux droits d'auteur? En effet, avec le peer to peer, c'est l'internaute qui met à disposition des mp3 alors qu'il n'en détient pas les droits.     * si les majors donnent le droit de "peer to peeriser" certains titres, pourquoi utiliser un système qui impose de regarder de la publicité et qui impose son propre player mp3 alors qu'il y a d'autres très bons services de peer to peer?     * que fait Qtrax des listes de mp3 qu'il relève sur le disque de celui qui l'installe? Le piège On peut aussi s'interroger sur le choix qu'à fait Qtrax d'installer un logiciel à l'heure où les applications Internet sont capables de tout faire sans aucune installation sur l'ordinateur. A moins que ce choix ne soit dicté par la nécessité de moucharder les mp3 pirates trouvés sur les disques de l'utilisateur. Quelqu'un de méfiant pourrait même penser que certains acteurs musicaux confondent riposte graduée avec espionnage et dénonciation. Alors, est-ce que Qtrax est un feu de paille qui a brûlé l'espace d'un Midem afin de montrer aux professionnels du disque que leur industrie n'est pas à bout de souffle et qu'elle a des solutions pour lutter contre l'effondrement des ventes ou alors est-ce que c'est un piège visant à coincer l'internaute qui aurait la naïveté d'utiliser ce logiciel ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jean-Michel Plisson 301 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog