Magazine Science

Les nouveaux mystères de Mercure

Publié le 02 février 2008 par Pyxmalion @pyxmalion

Formation The Spider à la surface de MercureLa sonde Messenger qui vient d’atteindre le monde proche du Soleil : Mercure, révèle aux chercheurs en charge de la mission, bien des secrets et de nouveaux mystères.

Au fil de ses récents survol de celle qui est désormais la plus petite planète du système solaire, jusque là explorée par Mariner 10 dans les année 1970, Messenger attire l’attention sur plusieurs mystères et surprises …

Cette étrange formation d’abord, nommée depuis The Spider ou l’Araignée, vaste réseau de chenaux et crevasses rayonnant depuis un cratère. De telles formations n’existent pas sur la Lune, pourtant très souvent comparée avec Mercure. Les deux objets telluriques, de prime abord si ressemblant ont, en effet, bien des différences sur les lesquelles les astronomes voudraient s’attarder !

Mercure présente à sa surface des montagnes aux pentes très abruptes et longues de plusieurs centaines de km, a contrario de notre satellite naturel !

La petite planète est aussi très dense, affichant une pesanteur de prés de 40 % de la nôtre, ce qui est proche de celle de Mars, pourtant beaucoup plus grande et volumineuse ! Cette dernière est 40 % plus grande que Mercure.

Le bassin Caloris a un diamètre supérieur à celui estimé il y a plusieurs années, il serait de 1 500 km !

Le bassin Caloris
L’albedo ou clarté est plus forte dans les plaines intérieures du vaste bassin que sur celles parsemées autour. Divers scénarios sont avancés pour expliquer cette différence.

Mercure posséde un champ magnétique global à l’instar de la Terre. C’est encore un mystère pour les astronomes qui ne s’expliquent pas pourquoi cette petite planète en possède un alors que d’autres planètes telluriques comme Vénus et Mars n’en ont quasiment pas. Que se passe t’il au niveau de son noyau métallique que l’on pourrait croire refroidi depuis plusieurs millions d’années.

Des questions nouvellement soulevées par cette deuxième exploration de la planète Mercure. Les prochains survols du vaisseau américain apporteront certainement d’innombrables informations sur cette planète située à seulement 58 millions de km du Soleil.

Lire aussi l’article sur le survol de Mercure par la sonde Messenger dans Le Monde.

Crédit photo : NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Carnegie Institution of Washington/Brown University.

Share This


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pyxmalion 19514 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossiers Paperblog