Magazine Politique

Le Directeur de campagne (Elections Municipales)

Publié le 03 février 2008 par Exprimeo
Elections Municipales - la désignation du Directeur de campagne est un réel temps fort pour l'ensemble de la campagne. Diriger une campagne électorale est une expérience incomparable. Cette direction est au coeur d'un engrenage de multiples enjeux : * règles administratives traditionnelles (organisation, supervision, coordination), * règles juridiques particulières, * dans un climat psychologique d'incertitudes (les espoirs, les craintes, les hostilités, les activités inconnues des oppositions…). L'enjeu consiste à trouver un juste équilibre entre ce qui ressort de l'organisation pure et ce qui relève des contraintes propres à la politique. Il est possible de considérer la direction d ‘une campagne électorale comme une fonction classique de direction générale. Dans ce schéma, le candidat serait en quelque sorte le PDG et le directeur de campagne son directeur général. Mais une telle approche ignorerait excessivement les caractéristiques de l'environnement politique. A l'opposé, il est possible de concevoir une direction de campagne comme une tâche tellement temporaire que la notion de contrôle resterait quasi-extérieure. Dans ce cadre, les élections seraient l'ultime arrangement justifiant toutes les improvisations antérieures. Ces deux approchent portent des excès comme des parts de vérité. Il est vrai qu'une campagne électorale, à la différence d'une entreprise, cesse dans un calendrier assez rapproché. Contrairement à une entreprise, une campagne va dépendre en grande partie de volontaires et non pas d'employés. Ces volontaires constituent un des objectifs de bon fonctionnement en soi. Contrairement à des employés, ils sont d'abord motivés par le candidat et/ou les personnes de la campagne avant de penser à l'argent. Mais il est aussi exact que ces caractéristiques ne peuvent autoriser l'absence d'organisation, l'impréparation des décisions, l'absence de surveillance quant à l'exécution des tâches. C'est donc bien un juste équilibre à trouver entre ces deux approches. Construire une méthode de direction Cette méthode sera certes différente d'une campagne à l'autre. Mais au-delà de cette diversité, des points de passages communs demeurent. 3 étapes préalables sont nécessaires. 1ère étape : identifier ce qui est nécessaire pour gagner. Quelles sont les clefs essentielles de la victoire ? 2ème étape : quelles sont les ressources nécessaires pour mettre en oeuvre les " clefs de la victoire " (moyens humains, financiers, matériels…) ? 3ème étape : comment ces ressources doivent être agencées dans le temps ? La direction de campagne Le directeur de campagne sera le gardien vigilant des réponses données aux trois questions précédentes. Toute campagne d'une certaine envergure doit avoir un directeur à temps complet. Cette personne a la confiance totale du candidat et lui renvoie une totale loyauté. Sa tâche principale est de savoir prendre les décisions d'organisation interne. C'est donc une fonction qui impose le sens des responsabilités pour déterminer les priorités de chaque maillon d'exécution. Une même autorité est nécessaire pour surveiller le bon fonctionnement quotidien et s'assurer que le bon cap est tenu. Les qualités essentielles 4 qualités essentielles sont à réunir : * posséder parfaitement la stratégie de campagne : le quotidien ne doit jamais prendre le pas sur les buts à poursuivre, * ne jamais mentir au candidat : l'une des fonctions du directeur de campagne c'est de protéger le candidat mais jamais au prix de mensonges sur une réalité politique, des résultats de sondages, des remarques sur des débats… Dire la vérité au candidat est une chose. En devenir un porte voix bien au-delà c'en est une autre. * avoir le sens du relationnel : le directeur de campagne doit souvent assurer des rendez-vous à la place du candidat, * avoir l'autorité pour un commandement efficace : le rôle essentiel du directeur de campagne c'est l'alléger les pressions psychologiques et physiques qui pèsent considérablement sur le candidat. Si l'exercice de son commandement suscite trop de contestations, de problèmes divers, le directeur de campagne alourdit le nombre et le poids des arbitrages qui ne pourront dés lors relever que du candidat lui-même. Dans ce cas, le directeur de campagne ne remplit plus sa fonction. Un vrai exercice professionnel La tâche d'employer du personnel dans une campagne électorale est l'une des tâches les plus délicates. Trop souvent, les décisions sont prises au hasard : qui est disponible ? Qui coûtera le moins cher ?... Pour certaines fonctions de l'équipe de campagne, il importe de considérer que le recrutement constitue réellement la première marche vers le succès ou la défaite. C'est dire l'importance qui doit entourer de telles décisions.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Exprimeo 5182 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines