Magazine Culture

Temoignage d'une blogueuse

Par Constantinople

FridaJ'avais lu ce témoignage quand j'ai commencé ce blog. Aujourd'hui, La petite Passerelle ayant vécu ses 6 premiers mois, je relis ce texte avec plaisir, et j'y vois de nouvelles approches : cet article de Laëtitia Tison "Comment j'ai écrit mon weblog", paru le 11 mai 2004 dans son blog "Une année de formation -  DESS formation des formateurs : un portfolio au jour le jour" détaille clairement les travaux d'analyse et de rédaction, de recherche d'information et de conception du blog qu'elle a du effectuer ; quand je me figure que je vais apprendre à des élèves à créer un blog, je me remémore ce billet :
"1% d'inspiration, 99% de transpiration...C'est l'expression représentative du DESS, et surtout de ce portfolio sous la forme de weblog !
Le plus dur dans ce travail de longue haleine, n'est pas de trouver l'inspiration, la bonne idée, mais de lire, écrire, mettre en forme, organiser, revenir sur sa pratique, sur soi. Une remise en question. Une aventure intérieure sur mon métier d'enseignante-formatrice, sur ce que j'y fais, ce que j'y suis, ce que je suis.
Je voudrais aujourd'hui tenter de répondre à des questions liées à l'écriture de ce blog, en adoptant un regard naïf dans mes interrogations, de façon à tenter d'en dégager ce que le fait de rédiger un portfolio au jour le jour m'a réellement apporté.

  • Comment ai-je trouvé les sujets de mes posts ?
    Les sujets de mes posts sont variables. J'aurais envie de distinguer 4 catégories de message, la dernière étant étroitement liée aux 3 précédentes.
    • Des sujets d'ordre organisationnel : ces articles décrivent le DESS, son organisation, ou plutôt mon organisation dans le DESS. Ce sont par exemple les messages au sujet de la recherche du stage, de la présentation de l'option enseignement.
    • Des sujets rendant compte de mes devoirs ou de mes lectures. Ils s'efforcent de voir en quoi les travaux effectués m'ont apporté quelque chose, pourquoi j'ai apprécié ou non de les faire, et comment ils m'ont parfois confronté à des difficultés.
    • Des sujets liés à mes besoins. Ils sont souvent d'ordre technique, par exemple sur le fil ATOM, ou sur Technorati. Ce sont des sujets qui explicitent des données sur lesquelles je me suis penchée. Ecrire me permet aussi de les intégrer davantage. Expliquer, c'est comprendre mieux.
    • Des sujets plus réflexifs, qui prennent leur source dans l'un des trois types de sujets précédents. Par exemple, parler de BSCW d'un point de vue organisationnel m'a amenée à réfléchir au travail collaboratif, puis a entraîné un article sur l'altruisme réciproque.

    Chaque article, chaque modification de la "sidebar" de mon weblog, a été l'occasion de faire des liens. Concrètement, des liens hypertexte. Mais plus finement, des liens entre les apprentissages. Entre les différents modules. Entre le stage, le mémoire, et les cours. Entre le premier et le deuxième semestre. Les sujets de ce weblog sont divers, et pourtant forment une cohésion.
  • Comment les ai-je rédigés ?
    Je me suis surprise à plusieurs reprises à prendre des notes sur des feuilles séparées lors de certains cours, en y projetant un futur article pour le weblog. Car très vite dans l'année, le weblog est devenu compulsif, omniprésent : j'en ai même rêvé !
  • Et comment ai-je organisé mon weblog ?
    D'abord je n'ai pas eu à réflechir beaucoup : une fois choisie la forme de weblog pour mon portfolio, la structure du weblog était imposée : un post puis un autre, tous présentés antéchronologiquement, de façon à mettre en valeur les nouveaux.
    J'ai bien sûr choisi des couleurs, joué sur le "template" pour redéfinir une feuille de styles à mon goût. J'ai organisé, retouché, remodelé la sidebar notamment, afin d'offrir une meilleure lisibilité.
  • Ecrire un weblog, aurais-je pu m'en passer ?
    Sûrement. Mais j'aurais manqué quelque chose. Car l'écriture du weblog m'a obligée à :
    - synthétiser,
    - rédiger, mettre des mots sur ce que j'ai appris,
    - rendre compte de mes lectures,
    - expliquer pour mieux intégrer.

    Au final, le weblog m'a apporté une prise de conscience, une meilleure organisation "mentale" - même si elle nécessite encore du temps-, de ce que j'ai lu, de ce que j'ai appris. L'écriture d'un weblog est ainsi une nouvelle expérience d'apprentissage."

[photographie : Frida Kahlo devant sa bibliothèque]


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Pourquoi je suis blogueuse?

    Une amie m'a demandé il y a peu d'écrire son histoire. Une maison d'édition a accepté que j'écrive sa voix... Ce livre sortira en mars 2008. Il s'agit d'un... Lire la suite

    Par  Elisabeth Robert
    A CLASSER
  • Blogueuse Influenceuse Cucurbitacée

    Blogueuse Influenceuse Cucurbitacée

    D’aucuns me diront que je continue avec ma manie du végétal…est-ce ma faute à ma moi si la nature nous amène sur un plateau matière à comparaison ? Lire la suite

    Par  Cathy Eglon
    A CLASSER
  • Pourquoi je suis blogueuse? suite...

    Pourquoi suis blogueuse? suite...

    C'est pour très bientôt!!:) La sortie du livre approche, et mon amie Elisa Noël est de plus en plus stressée. Elle a livré tant de choses dans ce livre qu'elle... Lire la suite

    Par  Elisabeth Robert
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Blogueuse à moitié

    Blogueuse moitié

    Blogueuse à amateur. Blogueuse à mateurs. Blogueuse à moiteurs. Surtout blogueuse à moitié. J'admire et traite avec respect ceux qui sur leurs blogs analysent... Lire la suite

    Par  Ellie Page
    A CLASSER
  • Strip teaseuse et blogueuse - un passeport pour Hollywood ...

    Strip teaseuse blogueuse passeport pour Hollywood

    Le reste semble aussi fluide que pour Pretty woman : un producteur la remarque, lui demande de rédiger un scénario, elle le fait et le tout donne "Juno" - à... Lire la suite

    Par  Béatrice Sutter
    EMARKETING, FOCUS EMPLOI, INTERNET, MARKETING & PUBLICITÉ
  • Anaik C’est pas gras, blogueuse.

    Anaik C’est gras, blogueuse.

    Comment t’appelles-tu ? Le confit (c’est mon prénom) c’est pas gras (c’est mon nom). Sous quel pseudonyme peut-on te retrouver sur internet ? Quel âge as-tu ?... Lire la suite

    Par  Boris Luneland
    BLOG, INTERNET
  • Mademoiselle Gima, blogueuse !

    Comment t’appelles-tu ? Gima, ou mademoiselle Sous quel pseudonyme peut-on te retrouver sur internet ? Il y a fort fort longtemps il y a eu Ambre. Puis Siatiler... Lire la suite

    Par  Boris Luneland
    BLOG, CONSEILS, INTERNET, RECHERCHE D'EMPLOI

A propos de l’auteur


Constantinople 58 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines