Magazine

Aural Delight: Ander Monson's top of the pops

Publié le 03 février 2008 par François Monti

Je suis tombé un peu par hasard - à dire vrai, je ne sais même plus comment j'y suis arrivé- sur une liste des meilleurs morceaux pop de 1980 à 2007 établie par Ander Monson, écrivain américain que certains d'entre vous connaissent peut-être et qui intéressait Lot49 et il y a quelques temps. Il y défend une idée assez large de la pop (disons plus large que de sa conception classique basée sur la guitare) qui est totalement juste - combien de fois ne me suis-je disputé avec des fans d'indie auto-proclamée en essayant de leur faire comprendre que Oasis et Britney Spears faisaient partie de la même famille élargie, à cette différence près que Britney, elle, a enregistré l'une ou l'autre bonnes chansons. Evidemment, une liste ne vaut que par les règles mises à l'heure de son élaboration : pas de rock (et la distinction n'est bien sûr pas toujours facile à établir, comme le prouve la présence des Pixies et de Jesus & Mary Chain), au moins une chanson par année, une seule par artiste et pas de reprises. Monson obtient ainsi deux cd's pour quarante deux morceaux, et vous pouvez obtenir la liste complète ici.

Le premier commentaire que ça m'inspire, c'est que Monson a moins bon goût que Brian Evenson mais qu'on ne va pas se plaindre : c'est pas mal, surtout pour un écrivain - lorsqu'ils parlent musique, demandez à Odot, c'est souvent déprimant. Il y a bien sûr quelques choix contestables : " Vacation " de The Go-Go's est un morceau sympathique mais très loin d'être indispensable, James est un des groupes les plus infâmes par la terre portée, Sugar me donne la nausée, Eels presque pareil, " Song2 " de Blur me rappelle trop une adolescence médiocre, A tribe called quest, contrairement à R.Kelly n'a rien de pop, etc. Il y a ensuite les choix quasi-obligatoires , parfois trop évidents, comme " Love will tear us apart ", " A little respect ", " Hey ya ", " Can't get you out of my head ", " Smooth criminal ", " Like a prayer " ou " Cannonball ". Il y a les morceaux qui entrent dans la catégorie groupes indispensables, choix étrange : parmi tout le catalogue de Talking Heads, je n'aurais peut-être pas choisi " Burning down the house ", par contre choisir " Temptation " de New Order plutôt que " Blue Monday " est une excellente idée mais Cure a fait bien mieux que " Just like heaven ", tout comme Pet Shop Boys pour " It's a sin " (enfin, dans ce cas c'est pas bien mieux, c'est moins kitsch) ou Belle & Sebastian et " Dirty dream number two ". Il y a aussi deux surprises : je me souviens d'une demi-année à souffrir " Be gone 'til November " de Wyclef Jean et en fait c'est une excellente chanson ; j'ai une sainte horreur de R.Kelly mais " Ignition " sans aucun doute ce qu'il a fait de mieux.

Cette liste est évidemment tout sauf définitive et, pour ma part, je me plains au moins de l'absence de Depeche Mode ou de " Careless whispers " de George Michael, titre qui rentre en plein dans la logique derrière cette sélection et que, pour une raison incompréhensible, je trouve parfaite. Mais rendons au moins grâce à Monson d'avoir choisi mon titre préféré des Smiths et surtout, surtout, le fantastique " Little red corvette " de Prince. Et puis chapeau bas pour le dernier morceau " All my friends " de LCD Soundsytem : la première fois que je l'ai entendue fut une des rares fois où j'ai été instantanément convaincu de découvrir là un classique moderne. Et vous, quels morceaux incluriez-vous dans pareille compilation ?

9 commentaires:

    J'ai commencé la liste mais j'étais déjà à plus de 30 morceaux alors que je n'étais qu'à la lettre F. Mission impossible. Dernièrement, j'apprécie ce que fait Rihanna.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Digital delight

    Niel Quiaba illustrateur nous présente son portfolio Digital delight. Ses créations ont du style, de la couleur, c’est nette et souvent une présence du petit... Lire la suite

    Par  Mathieu Urstein
    GRAPHISME, TALENTS
  • Delight de Mars

    Me revoilĂ  enfin avec les delight de Mars.J'ai acheté ces Delight par4 , dans un sachet rouge (anciennement plutôt beige) où il est fièrement noté sans... Lire la suite

    Par  Nicobar
    CONSO, CUISINE
  • Nightmares on Wax - Smoker's Delight (1995)

    Nightmares Smoker's Delight (1995)

    Nightmares on Wax n’intéresse plus grand monde. L’évidence, c’est que George Evelyn, DJ et patron du label Mo Wax, ne s’est plus distingué de sa formule trip-ho... Lire la suite

    Par  Oreilles
    CULTURE, MUSIQUE
  • Sunny Delight, Maintenant Tu Sais Ce Que Tu Buvais. (Avant.)

    Ou Sunny D. pour les secoués de la pulpe d'orange. Les accros du petit déjeuner ou du goûter. C'est juste une bouteille immonde et opaque, tendant à cloner... Lire la suite

    Par  Mélina Loupia
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Turkish Delight

    Turkish Delight

    De tous les voyages que nous avons fait et ce notamment en Méditerranée, c'est en Turquie que nous avons le mieux mangé. En effet, la cuisine Turque est plus qu... Lire la suite

    Par  Caro Gauvin
    CUISINE, RECETTES, RECETTES SALÉES
  • Un exemple de Branded Content intéressant : Sunny Delight avec Endemol

    Endemol vous connaissez ? bien sûr, les inventeurs de la TV-réalité c'est eux ! Aujourd'hui au lieu de ne produire que pour la TV, ils produisent aussi pour... Lire la suite

    Par  Adcoholicster Bing
    EMARKETING, MARKETING & PUBLICITÉ
  • Vidéo du moment: Evian en mode Rapper's Delight

    La dernière pub d'Evian est tout simplement géniale. Les bébés reviennent avec encore plus d'humour et s'éclatent sur un classic du hiphop. Lire la suite

    Par  Soulsista
    CULTURE

A propos de l’auteur


François Monti 10 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte