Magazine F1/moto

Neel Jani sauve l'essentiel

Publié le 03 février 2008 par Jacqueline Favez & Yves Blanc
A1GP, Eastern Creek, Australie. Neel Jani, au volant de la monoplace de l'équipe de Suisse, a sauvé l'essentiel ce week-end: malgré une nouvelle déconvenue, il est resté au contact de ses deux rivaux pour le titre, à savoir l'équipe de Nouvelle-Zélande et l'équipe de France.
Mais les classements auraient pu être moins cléments avec le Biennois, lequel avait pourtant bien fait les choses lors des qualifications. Dans les deux courses, il devait s'élancer de la deuxième place, sachant que la France avait la pole de la première course (mais était plus loin dans la deuxième) et que la Nouvelle-Zélande avait la pole de la seconde course (mais était plus loin dans la première). Bref: la régularité de Neel Jani aurait dû lui permettre de grapiller un peu de points à chacun de ses adversaires.

Donc, la première épreuve n'a pas porté chance au jeune pilote suisse: la pluie, invitée surprise après quelques minute de course, a coûté quelques figures et Neel Jani n'y a pas échappé. Pourtant, à deux tours de la fin, il avait réussi à garder sa monoplace sur la piste et était toujours installé à la deuxième place. Hélas, une pirouette plus tard, le Biennois se retrouvait 10e... Et, surtout, Loïc Duval, pour la France, et Jonny Reid, pour la Nouvelle-Zélande, prenaient respectivement la première et la deuxième place (3e, Robert Wickens, Canada). De quoi creuser un peu leur avance et mettre une grosse pression sur les épaules du Suisse.
Dans la seconde course du week-end, les choses se présentaient mieux pour Neel Jani. Parti deuxième de la grille, il aura mené un moment la course, avant de céder à nouveau le commandement des opérations, à la faveur des stratégies d'arrêts aux stands. Mais la deuxième place du Suisse, derrière l'Afrique du Sud d'Adrian Zaugg et devant la Grande-Bretagne de Robbie Kerr, lui aura apporté suffisamment de points pour se maintenir à flots au classement général.
D'autant que, dans cette course-ci, c'est la France qui a été victime de malchance: accrochage, pénalité (passage aux stands) avant que la voiture ne rende carrément les armes, lors d'un arrêt aux stands. Et tout ça après que Loïc Duval ait dû s'élancer avant-dernier, après avoir eu des problèmes lors du tour de formation.
De son côté, Jonny Reid aura aussi eu son lot de misères: lui, c'est avant la course, que la voiture semblait donner des signes de malaise. Résultat, lui aussi, s'est élancé du fond de la grille, en lieu et place de la tête.
Comme on le voit, les trois équipes actuellement les mieux placées pour remporter ce championnat ont eu chacune leurs lots d'ennuis. Espérons pour elles que la série va s'arrêter là et que les pilotes pourront se disputer la victoire à la faveur de leur talent...
Jacqueline
PS: tous les résultats sont là...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Dossiers Paperblog

Magazines