Magazine Culture

La cremerie de la mere giraud

Par Bernard Vassor

PAR BERNARD VASSOR

Sur l'air "des Fraises" de Pierre Dupont 

Qui veut du veau

D'la mère Giraud ?

Qu'il est beau ! Qu'il est chaud !

Qu'il est chaud ! Qu'il est beau !

Le veau d'la mèr' Giraud

C'est rue des Cordiers, en face de l'hôtel Jean-Jacques Rousseau, que "la mère Giraud"une auvergnate, ne connaissait qu'une seule nouriture : le veau ! Pas la peine de lui demander du porc, du mouton ou même du boeuf, seul le veau figurait au menu de la grosse crémière. Balzac, Gustave Planche et bien d'autres jeunes étudiants qui avaient habité en face, goutèrent aux différentes façons d'accomoder cette viande. La crèmerie était auparavant un endroit où l'on vendait des produits laitiers, mais, sous Louis-Philippe, les laiteries se sont petit à petit transformées, on y consommait de tout sauf du lait. boissons alcoolisées, glaces, café à la crème, omelettes. Les murs étaient couverts de fresques, et le soir l'établissement se transformait en guinguette.Bien sur, les grisettes faisaient partie de "la pratique bien fournie"....  


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bernard Vassor 2258 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines