Magazine Culture

In Treatment [Week One Review]

Publié le 04 février 2008 par Lulla

04 février 2008

In Treatment [Week One Review]

dnesblog4starsjj0B

untitled

Voilà une nouvelle série de HBO qui joue la carte de l'originalité (comme d'habitude quoi) ! Elle est produite, entre autres, par Mark Wahlberg et c'est l'acteur Gabriel Byrne (surtout vu au cinéma) qui interpréte le rôle principal: le psycho-thérapeute Paul Weston. Pendant 25 minutes, nous suivons en temps réel une consultation. La série est diffusée chaque soir de la semaine, du lundi au vendredi et à chaque jour est assigné un patient différent. Ce sont systématiquement les même qui reviennent chaque semaine. 5 épisodes ont déjà été diffusés et il est temps de dresser un premier bilan de cette série hors norme.

Laura - Monday

Bien qu'on ne la reconnaisse pas au premier coup d'oeil, la faute à une teinture brune pas forcément nécessaire, Melissa George interpréte une patiente très spéciale puisqu'elle est amoureuse de son psy, Paul Weston, notre héros. Cette nouvelle n'arrive pas tout de suite dans le premier épisode. Elle raconte d'abord ses ébas dans les toilettes d'un bar miteux avec un inconnu recontré quelques minutes plus tôt. Puis elle va vomir un petit coup parce qu'elle a bu comme un trou et qu'elle n'est pas du tout fière de ce qu'elle a fait. Il faut dire qu'elle s'est mariée il y a à peine un an. Et puis vient la grosse révélation qui jette un froid immense dans le cabinet. Elle fait un tranfert en s'amourachant de son psy. C'est un cas paraît-il assez classique. J'ai bien aimé Laura. C'est un plaisir de la voir monologuer pendant plus d'une vingtaine de minutes. Mes peurs se sont vite envolées. Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer en lisant le pitch, cette série n'est pas chiante du tout. Il faut juste entrer dedans et laisser le charme agir.

Alex - Tuesday

Enfin un rôle à la hauteur de son talent pour Blair Underwood. Pas qu'il soit mauvais dans Sex & the city, LAX ou Dirty Sexy Money, mais disons qu'il a toujours le même genre de rôle. Là, ça change un peu. Certes, il est toujours très imbu de sa personne et hautain mais là, son personnage a une faille très intéressante. Il est militaire et au cours d'une mission en Irak, il a dû lacher une bombe sur une école et a tué 16 enfants. Cet acte le hante et de façon psychosomatique, c'est probablement ce qui lui a valu une crise cardiaque. Son expérience avec la mort est allée très loin puisqu'il est apparemment mort cliniquement avant de finalement se réveiller d'entre-les-morts. Cette histoire ne prête pas à rire, et pourtant, grâce à des touches d'humour savamment dosées, on se laisse assez vite prendre au jeu. Le talent de Blair Underwood ne fait plus de doute.

Sophie - Wednesday

Le mercredi, c'est le jour des enfants. Paul en profite pour accueillir dans son cabinet une adolescente perturbée qui a récemment eu un accident de scooter et s'est fracturée le poignet. Ses parents pensent qu'elle a voulu se donner la mort tandis qu'elle affirme que ce n'est pas vrai. Paul est donc chargé de donner son avis médical sur la question. Est-elle oui ou non suicidaire ? Je suppose que la question est oui, sinon on ne nous embarquerait pas dans une huitaine d'épisodes. Cette petite ne manque pas d'humour et dit les choses sans détour, elle cabotine et c'est très drôle à voir. Cet épisode est l'occasion de nous faire découvrir un petit bout de la vie de Paul puisque l'on croise en début d'épisode son jeune fils de 9 ans. Il colle son thermomètre sur une lampe de façon à faire croire à son père qu'il a de la fièvre et qu'il ne peut donc pas aller à l'école ! Astucieux !

Jake & Amy - Thursday

On change un peu la routine dans laquelle nous étions rentré avec cette fois, non pas un duo, mais un trio d'acteurs. Et on a l'impression de se retrouver en plein Tell Me You Love Me, autre nouvelle série de HBO où la psychanalise est traitée mais uniquement autour de couples et de sexe. Alors forcément ça a un vague air de déjà vu. Une consultation très rythmée puisque Jake est très en colère. D'abord parce que sa femme est en retard mais aussi parce qu'ils divergent sur le fait de pratiquer ou pas une interruption de grossesse. Paul se retrouve véritablement pris à parti et il finit par craquer, en sortant de son rôle d'observateur. Cela le conduit à la fin de l'épisode à appeller son ancienne psy pour lui demander un rendez-vous.

Paul & Gina - Friday

Surprise ! Ce dernier épisode de la semaine est consacré à Paul qui va rendre visite à sa propre psy. Enfin, ça fait 1o ans qu'il n'y est plus allé mais sentant que sa vie ne tourne plus très rond, il décide de la revoir. Les retrouvailles sont à la fois chaleureuses et tendues. Et l'on découvre alors un Paul très différent de ce que l'on connaissait jusqu'à maintenant ! Il est en colère, il a beaucoup de rancoeur et de choses à dire. Et il le fait avec une certaine violence et méchanceté envers Gina. Il se sert d'elle comme d'un bouc-émissaire jusqu'à ce qu'elle hausse le ton pour lui faire comprendre que dans son cabinet, c'est elle qui commande ! Un face à face impressionnant !

// Bilan // Alors le système de diffusion à ses avantages et ses inconvénients. On peut décider de tout regarder mais on peut aussi choisir de ne regarder les séances que des personnages qui nous intéressent, qui nous sont proches. C'est quand même un peu compliqué mais l'idée est louable. Au-delà de ça, il faut être honnête. Regarder des gens presque monologuer pendant 25 minutes, c'est parfois ennuyeux. Il y a des coups de mou, des moments où l'on décroche. Mais la série est suffisamment intelligemment pensée et les personnages suffisamment forts pour que l'on reprenne le cours de l'épisode très vite. C'était un pari risqué mais que je trouve réussi pour le moment.

Posté par LullabyBoy à 23:16 - Pilot Reviews - Commentaires [0] - Rétroliens [0] - Permalien [#]


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lulla 626 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte