Magazine

Education: le Royaume du Maroc dernier de la classe !

Publié le 04 février 2008 par Naim N
-cole_publique_.jpg    Nous nous en doutions un peu, nous recevons la confirmation: le Royaume du Maroc possède un des systèmes d'enseignement les plus vétustes et les plus arriérés de la région MENA (Afrique du Nord et Moyen Orient), selon un rapport de la Banque mondiale. Sur 14 pays, le Maroc réussit à occuper le 11ème rang. Une calamité puisque les derniers de la classe sont le Yémen, le Djibouti et l'Irak, pays politiquement et économiquement instables! Dans ce rapport que vous pouvez télécharger ici en PDF, le Maroc est parmi les derniers dans tous les indices (l'accès, l'équité, l'efficacité et la qualité). Pire encore, en sciences comme en mathématiques, le Royaume est la lanterne rouge. Affligeant !
   Cet état lamentable de l'enseignement marocain est, bien évidemment, à associer à un autre classement, celui de l'indice du développement humain du PNUD. Dans ce dernier, le Maroc est 126ème sur 177 pays. Au niveau des pays arabes, il n’y a que la Mauritanie, le Yémen et le Soudan que le Royaume arrive à devancer.
   On le sait, le système éducatif marocain est en déphasage flagrant avec les objectifs du développement humain et économique. Il produit depuis belle lurette des longues files de chômeurs inadaptés au marché du travail. De réforme en réforme, l'enseignement marocain se perd entre une arabisation incomplète et francisation superficielle. L'enseignement des langues étrangères est également à la traîne ainsi que la lutte contre l'analphabétisme. Le diagnostic est grave et l'UNESCO ne va pas par quatre chemins: le gouvernement marocain doit opérer un changement radical de sa politique pour garantir l'éducation pour tous en 2015.
   Radical ? Il faut plus que cela. Dans un pays qui censure, arbitrairement et illégalement, une des applications éducatives les plus populaires (Google Earth), une révolution académique s'impose avec en prime une remise à niveau de l'enseignement primaire et secondaire public. Actuellement, le constat est plus qu'alarmant: sur 100 élèves au primaire, seuls 13 obtiennent leur baccalauréat, dont 10 après avoir redoublé au moins une fois. Grâce à un système efficace de mérite, il faudrait également encourager les meilleurs et inciter, voire sanctionner les moins bons, élèves comme professeurs.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Naim N 2875 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog