Magazine

Tabagisme en récession

Publié le 05 février 2008 par Jean Lançon

Si je fais le point de ma consommation de cigarettes, je me réjouis de constater qu'elle diminue sensiblement dans le temps. On ne dira jamais assez à quel point le tabac est une véritable drogue (et j'assume mon statut de toxicomane "légal"). J'ai essayé tant de choses pour arrêter, et autant qui ont échoué d'ailleurs, que jusqu'alors, pour être parfaitement honnête, je ne m'imaginais pas réellement capable d'arrêter (et en analysant de près la situation, l'on peut convenablement en déduire qu'il y a une double relation possible de cause à effet, dans un sens ou dans l'autre).

Depuis quelques mois, je me discipline un peu, et je "tube". J'achète donc du tabac à rouler, des tubes (cigarettes vides), et je fabrique mes cigarettes grâce un petit appareil (qui coûte environ 10 €, une fois pour toutes bien sûr). Le simple fait de devoir fabriquer la cigarette m'en réduit considérablement l'envie. Je suis aujourd'hui à moins de 15 cigarettes par jour.

En 2002, croyez-le ou non, mais c'était de la pure folie, une cartouche me faisait 2 jours...

Même par rapport à un passé récent, ma consommation (qui avait été ramenée à 25 à 30 cigarettes/jour) a donc encore sensiblement diminué.

Au-delà de l'aspect santé (pour moi comme pour ceux qui me côtoient), l'aspect financier est également spectaculaire. En comparant cette évolution au prix actuel de ce que je fume et de ce que je fumais, l'on obtient :

  • Consommation de 2002 : 24 € / jour, soit 8.760 € / an.
  • Consommation de 2006/2007 : 7,20 € / jour, soit 2.628 € / an.
  • Consommation actuelle : 0,75 € / jour, soit 274 € / an.

J'ai donc finalement réussi, malgré tout, en cinq ans, à diviser par plus de 30 mon budget tabac. Et ce sans ressentir de frustration.

Je me sens réellement, et je crois pour la première fois de ma vie, capable, à plus ou moins brève échéance, d'arrêter définitivement de fumer. A moi d'avoir la sagesse de ne pas chercher à brusquer le processus. C'est un processus mental qui se met en marche. A peu près le même qui m'avait fait perdre du poids à partir de 2005. En deux ans j'ai perdu 25 kg, n'ai jamais repris un gramme, et surtout n'ai à aucun moment ressenti de frustration, notamment d'ordre alimentaire.

Si j'applique le même processus, ou plus précisément si je le laisse mûrir comme je l'ai fait pour mon surpoids, je sais que je vaincrai la cigarette.

Mon plus beau souhait est que d'autres fumeurs lisent ceci, et que le peu d'informations que j'y donne puissent malgré tout les aider dans leur démarche s'ils souhaitent cesser de fumer.

:

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :