Magazine Cinéma

- No Country for Old Men - Les frères Coen de retour, en grande forme

Par Sylvain Brunerie
No Country for Old Men - Le blog CinéNiavlys ►Adapté du roman éponyme de Cormac McCarthy, No Country for Old Men marque le retour des excellents frères Joel et Ethan Coen, absents des salles depuis Ladykillers en 2004 (mise à part l'aventure Paris, je t'aime (extrêmement réussie pour leur part)).
    Le film raconte l'histoire d'un "deal qui a mal tourné", en suivant parallèlement trois personnages : l'innocent qui s'attire des ennuis en récupérant une mallette de billets (Josh Brolin), le shériff désespéré de la cruauté des hommes (Tommy Lee Jones), mais surtout le grand méchant de l'histoire, le terrifiant tueur psychopathe Anton Chigurh, magistralement interprété par Javier Bardem (Mar adentro).
   Assassin froid et habile, son arme de prédilection est le fusil à air comprimé, avec lequel il fait sauter les cervelles comme les serrures. Intelligent mais impitoyable, on hésite parfois à le considérer comme un fou ou comme un être sensé, tellement l'équilibre entre ces deux aspects est bien calculé. C'est ce qui fait une grande partie de la force du personnage : la plupart du temps d'une cruauté et d'une insenbilité sans limites, mais quelquefois animé de réactions plus humaines, il garde ainsi en lui une sorte de mystère qui ne nous sera pas dévoilé. Dans le film, sa présence donne lieu à des scènes d'une habileté rare, créant un suspense fort avec très peu d'expressivité. (Par chance, cette présence est très fréquente.)
   Et c'est d'ailleurs moins de suspense qu'il s'agit ici que d'une atmosphère oppressante et captivante, qui dure tout le long du film. La caméra des frères Coen filme avec une précision passionnante toute l'essence et la profondeur du sujet : le Mal qui règne en Amérique (et la cruauté humaine en général). Si les mouvements de caméra, angles et cadrages sont peu voyants (mais n'en sont pas moins excellents), c'est qu'il répondent à un mouvement général qui va au-delà du simple choix esthétique, démontrant la grandeur du génie des deux cinéastes. Aucune emphase dans ce thriller lorgnant sur le fantastique : seulement un réalisme brut et implacable, une terreur au calme poussé à l'extrême. Et malgré quelques touches d'humour (réussies), No Country for Old Men est un film profondément noir et pessimiste. Ce qui ne l'empêche pas (au contraire !) d'être d'une beauté incomparable, et accessoirement l'une des meilleures réussites de ces derniers mois.
De Joel et Ethan Coen.
Avec Javier Bardem, Tommy Lee Jones, Josh Brolin...
Scénario de Joel et Ethan Coen, adapté d'un roman de Cormac McCarthy.
Genre : noir et glaçant.
2 h 2 min, États-Unis.
Vu en V.O.
Note : - No Country for Old Men - Les frères Coen de retour, en grande forme
No Country for Old Men - Le blog CinéNiavlys
Fiche IMDB

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazines