Magazine

Extraits des livres sur Carla Bruni

Publié le 05 février 2008 par Mathieu

Sur sa relation avec Nicolas Sarkozy

“(…) Arrivé devant chez elle, Carla a proposé à Nicolas de venir prendre un café. -Jamais le premier soir…aurait-il répondu”.

“Les événements s’enchaînent avec une rapidité déconcertante…jusqu’au jour où: -Carla, je suis dans une merde protocolaire noire. Je dois absolument savoir avant le 31 décembre si on se marie ou pas. Tu as trois semaines de réflexion”.

“Je veux avoir un homme qui a le pouvoir nucléaire”.

” Elle aurait pris ses quartiers à l’Elysée. Le président y aurait même installé un studio d’enregistrement pour lui permettre de finaliser son prochain album”

Sur la bague identique à celle offerte à Cécilia

“Courant décembre 2007, Nicolas Bazire aurait reçu un coup de fil de son président d’ami: -Dis-moi, je suis avec Carla, là…J’aurais voulu la bague, tu sais, la même que Cécilia…”

“Le Président ne pouvait décemment pas offrir à sa promise une bague d’une valeur supérieure à celle de Cécilia, l’opinion se serait indignée.(…) Nicolas Sarkozy ne pouvait pas non plus avoir l’inélégance de faire un cadeau d’une valeur moindre (…)”.

Ses autres liaisons

“La rencontre (avec Mick Jagger) aurait eu lieu aux Bains Douches, en 1991. Carla Bruni a vingt-deux ans. (…) Cette liaison provoqua un vrai scandale!”.

Sur Donald Trump: “C’était un vrai pot de colle, a-t-elle raconté, il croyait m’avoir avec ses dollars mais il s’est trompé: son argent ne m’a jamais intéressée”.

“D’après des sources proches du dossier, le livre de Justine (Lévy ndlr) serait bien en deçà de la réalité…”

“Quant à la monogamie, elle l’ennuie follement. ‘Une fois que le désir est appliqué, satisfait, il se transforme, explique-t-elle. Je ne cherche pas particulièrement l’établissement des choses: l’amour et le couple ne me rassurent pas’”.

Sur sa famille

“Valéria…un des plus grands bonheurs de son enfance. Ensemble elles jouent à la maîtresse: Carla est l’élève parmi les poupées et les nounours; Valéria campe une institutrice sévère.”

“Turin, milieu des années soixante. (…) Un beau jeune homme de dix-neuf ans, Maurizio Remmert, aurait fait la connaissance de Marisa Tedeschi, de vingt ans son aînée, pianiste virtuose. (…) Une folle passion…qui aurait duré six ans, et qu’aurait scellée la naissance en 1967 d’un joli bébé: Carla.”

Propos attribués à Nicolas Sarkozy

- A Jacques Séguéla : “Fais-moi un dîner de copains chez toi, avec ta bande, je n’en peux plus d’être seul le soir à l’Elysée”.

- Séguéla a installé le président entre son épouse et Carla. Au bout de quelques instants, Nicolas se tourne vers Mme Séguéla : ‘Je suis désolé, Madame, je ne voudrais pas être mal élevé, mais je risque de devoir vous tourner le dos…’”

- Il [Nicolas Sarkozy, ndlr] l’appelle “Carla di Médicis”.

Propos attribués à Carla Bruni

- A Jacques Séguéla, cinq minutes après que Nicolas Sarkozy l’a raccompagnée chez elle après le dîner chez le publicitaire : “Ton copain, il est quand même curieux, je lui ai donné mon numéro de téléphone, et il ne m’a pas rappelée”.

- “Ma mère a toujours dit qu’elle pouvait aimer un homme qui n’était pas beau ou physiquement fort, mais qu’elle ne pouvait pas aimer un homme qui n’aimait pas la musique. Je suis d’accord”. (Propos recueillis par The Independent, 2004)

- “Si tu as 250 gonzesses, tu es un charmant Don Juan. Mais si moi, je me permettais d’avoir 250 mecs, on sait ce que je suis. Je suis une pute qui ne se fait pas payer” (Les Inrockuptibles, avril 2003).

Sur la rencontre

- “La situation s’est renversée : celui qui attendait (Nicolas Sarkozy) devient celui qu’on attend. Cynisme glacial du mâle sachant se faire désirer : tactique gagnante des grands séducteurs”.

- “Commence alors une cour assidue où les bouquets de fleurs succèdent aux dîners aux chandelles à l’Elysée”.

Sur Carla Bruni

- “Carla aurait déjà son studio d’enregistrement à l’Elysée”.

- “Carla ne se sépare pas de son ‘psy’, auquel elle téléphone régulièrement, parfois de façon quotidienne”.

- “Un jour, elle ne parvient pas à ouvrir la porte vitrée du sas d’entrée d’une boutique où elle a l’habitude de se rendre. (…) Carla pousse encore, tire sur la poignée, secoue de plus en plus fort, s’énerve, tire, repousse, tape, donne des coups, hurle, jure jusqu’à ce qu’ on se précipite pour l’aider…”

- “Ils (des Sarkoboys de l’UMP) racontent que François Bayrou s’est fait draguer par la belle enfant lors d’une émission de télévision”.

- “Elle aurait déjà dans le collimateur Rachida Dati, la ’sœur’ de l’ex-première dame”.

Sur la mère de Carla Bruni :

- “Dans la liste proposée au Vatican, figurait aussi Marisa, la mère de Carla. (…) Leur réaction a été immédiate : Marisa s’est vue rayée et n’a pas pu accompagner Nicolas”.

Sur le mariage

- “D’après l’entourage de Carla, (…) l’ultimatum (une décision pour un mariage avant le 1er janvier 2008) viendrait de Carla elle-même”.

Entre le divorce d’avec Cécilia et la rencontre

- “Un sondage aurait même été réalisé. le questionnaire aurait porté sur la meilleure des compagnes pour Sarkozy, en remplacement de Cécilia. Les noms cités à comparaître devant le tribunal populaire : Laurence Ferrari, Carole Bouquet et Carla Bruni. C’est Carla Bruni qui aurait gagné…”

- “Adriana Karembeu, pourtant mariée avec le célèbre footballeur, a été contactée par l’intermédiaire de son agent pour une soirée privée au palais présidentiel.”

- “Alors qu’il fait du shopping, Nicolas prend sur-le-champ le téléphone portable d’une jolie vendeuse de chez Ralph Lauren pour pouvoir l’appeler lui-même, le soir. Début novembre, il propose à Eva Green, fille de Marlène Jobert et héroïne du dernier James Bond, qu’il ne connaît pas, de l’accompagner aux Etats-Unis. La James Bond girl refuse.”

Sur une relation proche avec une présentatrice de télévision

- “A plusieurs reprises seront pris des rendez-vous clandestins devant des abribus du XVII° arrondissement. Une voiture sombre s’arrête, dans laquelle la présentatrice s’engouffre pour se diriger vers l’Elysée.”

- “La présentatrice gare sa Nissan Murano tandis qu’à la place voisine l’attend une grosse Renault Espace grise qui l’emporte au palais de l’Elysée où elle passe parfois la nuit”.

- “Le petit manège prend fin le 1er décembre 2007. Elle attend dans un parking du VIII° arrondissement, où une voiture est venue la chercher. Elle est raccompagnée quelques heures plus tard au même endroit, et on ne la reverra plus”.

Sur le voyage en Egypte

- “Vers 22h00, en ce 24 décembre, (…) le président entre dans la demeure (de Carla, ndlr) et pénètre dans la salle à manger, où les convives sont en train de réveillonner. (…) Il s’excuse d’interrompre le repas (…). Il lâche aussitôt : ‘Bon, on fait ses bagages, nous partons en Egypte ! Décollage aux aurores !”

Sur une grossesse

- “La grossesse de Carla est même annoncée comme certaine par l’entourage de sa mère”.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mathieu 42 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte