Magazine Côté Femmes

Cerveau gauche, cerveau droit… A quoi servent-ils ?

Publié le 18 mai 2011 par Frédéric Duval-Levesque


Cerveau gauche, cerveau droit… A quoi servent-ils ?

En général, la masse de preuves suggère toujours que le cerveau gauche est prédisposé au détail et que le droit est incliné vers plus de globalité.

Mais il faut ajouter que les effets sur l’activité du cerveau dépendent plutôt de la nature de la tâche réalisée.

Même si l’attention dirige le cerveau dans la manière vers laquelle il choisit de traduire un signal, cela ne veut pas dire que la théorie du câblage neural est morte. Il peut toujours y avoir une prédisposition due au câblage, se formant quand le cerveau se développe, qui réaliserait une sorte de classification grossière de l’information entrant dans le cerveau. L’attention amplifierait l’effet lorsque l’appel se focalise dans une direction particulière.

Une telle complexité, et une telle impatience, au sujet du cerveau signifient bien que la recherche récente sur les hémisphères n’en est qu’à ses balbutiements.

En tout cas, cet épisode, qui continue de nos jours, ne semble pas troubler les partisans de la vieille caricature au sujet des hémisphères cérébraux dans l’idée que le cerveau gauche est celui de la raison et le cerveau droit celui du désir, des passions et des affects, ni des bouquins exhortant les gens à « libérer leur cerveau droit et à éviter la sous-occupation ou le sous-développement du côté gauche », « à déterminer si vous êtes plus orienté vers le cerveau gauche ou droit, ou si vous utilisez la totalité du cerveau ».

Les stages de « développement personnel » et de management, qui ne développent en fait que le compte en banque de leurs promoteurs en ayant recours aux vieux poncifs du partage des hémisphères. Comme le dise certains chercheurs « quelle que soit l’histoire à propos de la latéralisation, une simple dichotomie des hémisphères est totalement hors sujet. Ce qui compte, c’est comment les deux côtés du cerveau se complètent et s’associent ».

Les vieilles théories, récupérées parfois par la « philosophie » new-age, feront encore sûrement parler d’elles, en ce sens qu’il faut bien meubler les stages « comportementaux », en ayant recours, si besoin, à une simplification qui frise la ringardise.

Sources : charlatans.info, Psychologie du cerveau : Pour mieux comprendre comment il fonctionne d’Alain Lieury, Pourquoi les chimpanzés ne parlent pas : Et 30 autres questions sur le cerveau de l’homme de Laurent Cohen, Human brain : left-right asymmetries in temporal speech region de Geschwind, W Levitsky. Science 1968, Evaluating the empirical support for the Geschind-Behan-Galaburda model of cerebral lateraltisation de Bryden et Brai & Cognition 1994


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire

A propos de l’auteur


Frédéric Duval-Levesque 33 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog