Magazine Cinéma

Lorsque nous vivions ensemble

Par Irreguliere

Lorsque nous vivions ensemble

Cette période magnifique où l'on s'aime est si courte. S'aimer, se blesser... Pourquoi l'amour n'est-il pas éternellement beau ? Pourquoi ? Dans le champs de l'amour, il y a beaucoup plus de fleurs du malheur que de fleurs du bonheur...

J'avais lu beaucoup de bien sur cette oeuvre, et attendu qu'elle parlait d'amour, de couple, tout ça, j'avais logiquement très envie de la découvrir, d'autant que cela me permettait de lire enfin un vrai manga (dans le sens de lecture original). Lorsque je l'ai reçu, j'ai été déconcertée par l'épaisseur, mais en fait ça se lit plutôt rapidement, et le sens de lecture, une fois qu'on a passé les premières pages, on s'y fait très bien.

Nous sommes à Tokyo, dans les années 70. Jirô, 23 ans, est illustrateur free-lance, et kyoko, 22 ans, travaille comme graphiste dans une agence de pub (où on lui demande surtout de faire le thé). Les deux jeunes gens sont amoureux et vivent ensemble sans être mariés. C'est leur vie de couples qui nous est donnée à voir ici, vie faite surtout de chagrins et de désillusions.

Bon. Je n'ai pas aimé du tout. Certes, les dessins sont absolument magnifiques, impeccables, très fins et stylisés, comme j'aime. Esthétiquement, j'ai apprécié. Mais c'est tout. Certes, cela parle d'amour, certes l'oeuvre est émaillée de moments poétiques, de belles citations, de scènes érotiques intéressantes, mais... mais alors, quel pessimisme, quel désenchantement ! Vous voyez la citation que j'ai mise en exergue ? Et bien, tout est à peu près de la même eau, l'ensemble est glauque et d'une cruauté qui a choqué la romantique que je suis. En gros, ça donne envie d'aller se pendre au premier arbre venu : ce livre, c'est la mise à mort de l'amour, tout simplement. Et il paraît que les deux volumes qui suivent sont encore plus pessimistes, donc je pense que je vais m'arrêter là, d'autant que j'ai trouvé parfois le rythme lent et traînant en longueur, et d'autres fois au contraire trop rapide, lorsque plusieurs vignettes sans paroles se succédaient et que je ne comprenais tout simplement pas ce qui se passait. Une grosse déception donc, à conseiller plutôt aux cyniques désabusés... 

Lorsque nous vivions ensemble, volume 1

Kazuo KAMIMURA

Kana, 2009 (1972)

By Mango


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Irreguliere 2572 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog