Magazine Santé

Tous les laits ne sont pas bons pour l’Enfant!

Publié le 22 juin 2011 par Santelog @santelog

Tous les LAITS ne sont pas bons pour l’Enfant! – SFAESi l'allaitement maternel doit bien sûr être privilégié si possible jusqu'à l'âge de 6 mois, le Syndicat français des aliments de l'enfance (SFAE) alerte, au 21 juin, sur les risques liés à la consommation de laits non adaptés aux jeunes enfants en France. Laits de chèvre, de jument, d'amande ou de soja à la place des laits infantiles peuvent être dangereux pour les moins de 3 ans et présenter des risques d'allergie, de rachitisme, voire des calculs rénaux.

Laits de chèvre et de brebis non adaptés: Ces laits peuvent présenter des carences en fer, en vitamines A, C, D, B9 et B12, et être trop riches en protéines. Les jus végétaux de soja, par exemple, sont trop pauvres en calcium, en minéraux, en acides gras essentiels, en fer, en protéines et en calories.

Les laits de croissance seraient mieux adaptés aux bébés: A partir de 6 mois, à l'issue d'un allaitement maternel, 2 biberons de lait infantile par jour peuvent couvrir 70% des besoins du petit enfant, en fer, en calcium et en acides gras essentiels. Si le lait maternel est à privilégier, si possible jusqu'à l'âge de 6 mois, les laits de croissance qui apportent la quantité nécessaire de protéines, de vitamines, de minéraux, de fer et en vitamines peuvent être donnés jusqu'à l'âge de 3 ans.

Les laits hypoallergéniques (HA), par exemple, sont des laits ayant subi une hydrolyse (procédé chimique) et dans certains cas une ultrafiltration, permettant la dégradation des peptides jusqu'à un poids moléculaire bas (3 000 daltons). Leur qualité nutritionnelle reste proche du lait premier âge. L'effet préventif de ces laits HA a été démontré dans certaines études. Chez les enfants à risque, cette efficacité est soumise à une utilisation stricte, pendant 6 mois, sans diversification alimentaire concomitante. Attention, ces laits HA sont uniquement à visée préventive et non thérapeutique.

En cas d'allergie aux protéines du lait de vache (APLV), des hydrolysats de protéines: Ces produits sont indiqués en cas d'APLV, mais aussi en cas de diarrhées persistantes ou récidivantes chez le nourrisson de moins de 3 mois, ou de troubles de la digestion ou de l'absorption. Les protéines de ces produits sont hydrolysées et très purifiées, afin d'obtenir des protéines de très bas poids moléculaires (inférieur à 3.000 daltons). Ces aliments doivent répondre aux besoins nutritionnels de l'enfant. Cependant, leur composition possède des caractéristiques telles que l'absence de lactose, de saccharose, de gluten ou de fibres. Par contre, ils permettent un apport important en sodium et sont enrichis en vitamine D. La plupart de ces préparations peuvent être administrées au biberon comme un lait infantile. Dans certains cas, elles seront administrées en nutrition entérale à débit constant. 

Ces produits nécessitent un avis médical et sont disponibles uniquement en pharmacie. Ils sont remboursables au titre de la LPPR (liste des produits et des prestations remboursables).

Les laits hypoallergéniques sont à visée préventive, et non thérapeutique. Leur objectif est de limiter l'exposition aux allergènes chez les sujets à risque. Des recommandations pour l'utilisation des hydrolysats de protéines ont été élaborées en 2004 par l'Afssa et par la Fédération des pédiatres néonatologistes.

Sources: Afssa, Syndicat national des aliments de l'enfance (SFAE)

Tous les LAITS ne sont pas bons pour l’Enfant! – SFAE
Accéder aux dernières actualités sur l'Allaitement, à l'Espace santé de l'Enfant


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 62405 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine