Magazine Brico

ISOLANTS : nouvelles techniques, nouveaux matériaux

Par Ludovicgiraud
ISOLANTS : nouvelles techniques, nouveaux matériaux. Jobartisans fait le point


On assiste depuis quelques années à un véritable Boom dans le secteur du batiment. De nouvelles techniques , de nouveaux matériaux -souvent plus écologiques- sont utilisés par les professionnels du batiment.
Coût, performance, atoût et inconvénients : Jobartisans fait le point

Caractéristiques des isolants thermiques

Plusieurs critères doivent être pris en compte pour évaluer la qualité d’un isolant thermique :
- la conductivité thermique du matériau, qui détermine sa capacité à isoler
- sa densité
- sa perméabilité à la vapeur d’eau, c’est-à-dire sa capacité à laisser respirer les murs.
En effet, il est important que l’humidité produite par les habitants de la maison puisse s’évacuer des murs pour éviter l’apparition de taches d’humidité et de moisissures.
Dans le choix d’un isolant, il est également important de tenir compte de sa toxicité éventuelle, de son épaisseur et, bien sûr, de son coût.
les nouveaux isolants thermiques:

La laine de mouton

La laine de mouton est un isolant a forte résistance thermique. Elle se présente sous forme de rouleaux de différentes épaisseurs. Liée à l’agriculture, car la laine de mouton est naturelle et traitée au mitin.
Elle a une action répulsive contre les mites et les rongeurs. La laine de mouton possède des qualités d'isolation incomparables, liées à la constitution originale des fibres composées de "tuiles" disposées sur la fibre comme des tuiles sur un toit.

Elle se comporte notamment comme un hydro-régulateur, capable d'absorber jusqu'à 30% de son poids en condensation sans mouiller la fibre et sans affecter ses propriétés isolantes.

Avantages
:

  • Elle augmente les performances isolantes de la laine car elle réduit considérablement les transferts de chaleur par condensation/évaporation.
  • La pose de laine en rouleaux en isolant de toiture s'effectue sans pare-vapeur.


Inconvénient : son coût est encore assez élévé environ
10 €/ m²
Ouate de cellulose

La ouate de cellulose fait partie des meilleurs isolants écologiques actuellement sur le marché. Contrairement à la laine de verre, la ouate de cellulose permet une isolation thermique optimale l’hiver mais aussi l’été.

Les produits isolants à base de cellulose sont fabriqués à partir de journaux recyclés ou encore des coupes de papier neuf d’imprimerie. Le papier est moulu, puis mélangé à du sel de bore (additif inoffensive). Cet ajout permet de rendre la cellulose ignifuge et résistant aux insectes et aux moisissures. La ouate de cellulose est commercialisée soit en flocons pour une utilisation en vrac (par déversement ou insufflation), soit sous la forme de panneaux isolants semi-rigides. La cellulose peut également être mélangée avec de la gypse naturelle pour la fabrication de panneaux d’agencement pour cloisonnements ou sols (Fermacell).

La ouate de cellulose est l’isolant le plus utilisé en construction écologique même si selon les spécialistes, le caractère écologique de ce matériau est discutable. En effet, même si les particules de la cellulose ne sont pas aussi fines que celles de la laine de verre, elles peuvent toutefois provoquer des inflammations pulmonaires au moment de la pose.
Avantages : son pouvoir isolant très reconnu
Inconvenients : Lors de la pose, une protection adaptée (masque et lunette) est fortement recommandée puisque les particules de ouate de cellulose peuvent provoquer des inflammations respiratoires
isolation à la fibre de bois

La fibre de bois assure d'excellentes performances pour l'isolation thermique. Son coefficient de conductivité thermique est compris entre 0,037 et 0,049 W/m.K.

Elle est aussi efficace en tant qu'isolant phonique, contre les bruits aériens et d'impact. La fibre de bois possède la propriété d'absorber les sons, quelle que soit leur plage de fréquence.

Les isolants en fibres de bois sont proposés principalement sous forme de panneaux rigides de différentes densités, mais ils existent aussi en panneaux semi-rigides et panneaux bouvetés ayant reçu un traitement pare-pluie.

Comme pour les isolants de type végétal, ils doivent être protégés de la partie habitable par des matériaux non inflammables, tels que le plâtre.
Avantage : Peu inflammable, il ne dégage pas de fumées toxiques. Un traitement par ignifugation permet un bon comportement face au feu.
Inconvénients : son prix assez élévé : De 15 à 20 €/m² pour 100 mm d'épaisseur et 6-7 € pour 40 mm.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ludovicgiraud 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines