Magazine Afrique

Exploitation du fer de Mbalam : Démarrage à la fin de l’année

Publié le 22 juin 2011 par 237online @237online


Exploitation du fer de Mbalam : Démarrage à la fin de l’année Une délégation de Sundance Resources Ltd est au Cameroun pour rencontrer les autorités publiques et faire le point sur les avancées du projet.
«George Jones, président du conseil d'administration de Sundance Resources Ltd et la délégation qui l'accompagne sont au Cameroun pour rassurer l'Etat que le projet de Cam Iron va bientôt changer de phase. Il passe de la théorie à la pratique ». Ainsi s'exprimait hier, Roger Bogne, Chief executive Officer de Cam Iron, la société de droit camerounais chargée de l'exploitation du fer de Mbalam. A l'en croire, toute l'organisation du projet est en place. On n'attend plus que la conclusion de la convention minière et la signature des accords avec les partenaires stratégiques pour lancer les travaux de construction sur le site.

Le financement des infrastructures de transport, notamment, la construction de la voie ferroviaire devant permettre l'acheminement des mines du site d'exploitation jusqu'à la côte camerounaise a jusqu'ici retardé la signature de la convention minière. D'après le ministre de l'Industrie, des Mines et du Développement technologique, Badel Ndanga Ndinga une formule a été trouvée qui pourrait arranger le gouvernement et les promoteurs du projet. Cam Iron vient de boucler l'étude de faisabilité. Il en ressort que « les perspectives de développement pour les riverains, les entreprises et le pays sont très intéressantes ».

Les retombées de l'exploitation du fer de Mbalam viendront des impôts sur les sociétés, des redevances, des salaires, des recettes douanières, de l'achat des biens et services locaux à travers la sous-traitance, etc.

Le projet est estimé à 484 millions de tonnes de fer riche et à 2,32 milliards de tonnes de fer à enrichir. Le coût du projet est estimé à environ 2.000 milliards de Fcfa. Les financements de l'exploitation font partie des accords en cours de négociation avec le partenaire stratégique. Roger Bogne affirme que l'expérience chinoise pourrait être sollicitée parce que la Chine est le plus grand consommateur de fer au monde. C'est pour cette raison aussi que l'Asie constitue un débouché important pour le fer de Mbalam.

A terme, il est envisagé la création d'une usine de transformation à Kribi afin que les locaux puissent avoir de la matière première à portée de main.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


237online 2277 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte