Magazine Afrique

L’armée américaine au secours des militaires camerounais

Publié le 22 juin 2011 par 237online @237online
Écrit par Mutations    Mercredi, 22 Juin 2011 15:51 ’éééçéééééàéééààêôàôééLutte contre la piraterie maritime. Plus de 150 militaires camerounais ont suivi plusieurs modules spécialement conçus par les Américains pour renforcer leurs capacités.Dans une salle spécialement aménagée à la Base navale de Douala, le décor avait l'allure d'une cérémonie de guerre, pendant toute une semaine.Surtout que dans les eaux du Wouri, à un jet de pierre de là, des patrouilleurs de la marine nationale camerounaise se donnaient en spectacle. Autour d'une même table, assis côte à côte, le général de division Sali Mohamadou, commandant de la 2ème région militaire interarmées, et le capitaine de Vaisseau David Rollo, officier supérieur venu du commandement des forces navales américaines pour l'Afrique, basé à Naples en Italie, tiennent la vedette. Dans la même salle, des éléments des forces de défense du Cameroun, du Gabon et du Congo sont là, dans le cadre des activités baptisées Africa Partnership Station (Aps), initiées par les Etats-Unis d'Amérique. FormationCette formation qui a débuté le 7 juin dernier, fait partie d'un vaste programme qui a vu des manœuvres récurrentes des forces américaines au large des côtes camerounaises ces dernières années. Plusieurs bâtiments américains mouillant au large du Cameroun, ou à Douala et Limbe, ont déjà embarqué à bord, des soldats camerounais pour des missions régionales et sous-régionales. Il ne s'agit pas, pour les américains, à apprendre l'art de la guerre aux Africains en général et aux Camerounais en particulier, mais « notre objectif est de renforcer les capacités des armées africaines dans le volet sécurité maritime », avait indiqué au Jour, le général Ward, commandant des forces américaines pour l'Afrique (Africom). Pour témoigner de la réalité du renforcement desdites capacités, des officiers supérieurs de l'armée sénégalaise font partie des moniteurs venus à Douala instruire les stagiaires camerounais, gabonais et congolais. « Si les Sénégalais sont aujourd'hui des formateurs, c'est grâce à la formation qu'ils ont eux-mêmes suivi dans le cadre de l'Africa Partnership Station », a indiqué le capitaine de Vaisseau David Rollo. En effet, les forces sénégalaises sont constamment présentes dans les missions Aps, à bord des navires américains. Le général de division Mohamadou Sali en se félicitant à l'avance de la haute importance de ces formations, a donné ordre à ses hommes de suivre les cours dans la discipline, et d'être assidus. La formation 2011 était une fois de plus axée sur la sécurité maritime. Selon les instructeurs américains, les questions liées à la sécurité et la sureté maritimes dans le golfe de Guinée en général, et les eaux territoriales du Cameroun en particulier, la maintenance des petits bateaux, le pilotage des petits bateaux, le repérage et la fouille des petits bateaux, les visites d'abordage et de saisie, ont constitué le gros de la formation. Les visites d'abordage et de saisie concernent principalement les fouilles à l'effet de retrouver des armes et munitions, et bien sûr, un moyen essentiel de traque du trafic maritime des drogues. Un module qui vient à point nommé, étant donné que des trafiquants nigérians de la drogue venue du Brésil, ont choisi les eaux camerounaises comme voie de passage, après débarquement à l'aéroport international de Douala. Santé militaireLe volet santé militaire n'était pas en reste dans ce déploiement des militaires américains. Après la base navale de Douala, c'est l'hôpital militaire de la même ville qui a accueilli les Américains. Des séances portant sur l'assistance aux blessés de guerre se sont tenues. Tout comme le personnel de santé militaire a été formé à la maintenance du matériel médical et du matériel biomédical. Il y a ensuite eu des activités de génie militaire consistant essentiellement à la construction des dalles dans l'enceinte de l'hôpital militaire. Ces mêmes actions ont déjà été menées par le passé, dans des hôpitaux de Limbé. Selon les militaires américains, « l'interaction avec les communautés fait partie des missions de Aps ». En effet, lors du déplacement des navires dans le cadre de ses activités en Afrique, les forces américaines embarquent du matériel aussi bien militaire que civil. Ont peut citer outre les équipements médicaux et biomédicaux, les moteurs hors-bords et les pièces détachées pour moteurs de petits bateaux.  

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


237online 2277 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte