Magazine Culture

BALADA TRISTE (Balada Triste De La Trompeta) de Álex de la Iglesia

Publié le 22 juin 2011 par Celine_diane
BALADA TRISTE (Balada Triste De La Trompeta) de Álex de la Iglesia
Après une escapade à Londres avec The Oxford Murders (Crimes à Oxford), le cinéaste espagnol Alex de la Iglesia retrouve ses personnages freaks, à savoir ici deux clowns psychopathes qui tentent de s’entretuer pour obtenir les faveurs d’une séduisante acrobate. Autant le dire de suite: Balada Triste est un film très inconfortable. Clairement : il dérange. D’abord parce que les ambitions démesurées du réalisateur n’ont d’égales que son extrême mauvais goût. Ensuite parce que raconter le franquisme, les ravages de la violence, de la guerre civile, du fascisme en général, d’une Espagne abîmée, agressée, malade demandait plus de maturité. De la Iglesia n’est qu’un gamin rebelle et irrévérencieux, qui ne manque pas de bonnes idées, mais qui ne cherche que la provoc’ facile : un générique qui juxtapose les dictateurs les plus sanguinaires avec des créatures de cinéma (Frankestein et cie), une surenchère sauvage, un délire sanguinaire. Le ton est donné : ce qu’il désire avant tout est de remonter aux origines de la violence et de la barbarie, tenter d’aller titiller les traumas enfouis dans la figure du monstre.
Pour cela, il remonte à l’enfance, installe son triangle passionnel au cœur de l’univers décalé du cirque, saccage le conte de fée (la princesse est sadomasochiste, ses prétendants sont des tarés violents et instables) tout en en gardant la forme (imagerie qui rappelle Burton ou Gilliam). Dans le bon sens, il dérange parce qu’il offre des séquences d’une brutalité folle pour en parler, s’amuse avec l’horreur pour la dénoncer, filme le "théâtre de la guerre". Dans le mauvais, il conjugue vulgarité baroque et excès kitch, sombre dans un grand guignolesque ridicule (l’apothéose finale), fait de la tragédie une foire burlesque, gigantesque fourre-tout de n’importe quoi. Et la plupart du temps, Balada Triste fait preuve de (très) mauvais goût. Dans ses excès. Dans ses dérives. Dans ses longueurs. Dans sa volonté de choquer coûte que coûte. Tout finit par y être glauque : l’amour, le cul, le rire. On en ressort hagards. Ecœurés, aussi, quelque part.
BALADA TRISTE (Balada Triste De La Trompeta) de Álex de la Iglesia

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Si t'es triste, prends un sucre !

    t'es triste, prends sucre

    Un sucre qui dès le matin, va vous agiter les méninges ! Le Sucre Tetris est un concept de design industriel où les petits cubes de sucre prennent la forme des... Lire la suite

    Par  Etv
    BONS PLANS, CULTURE
  • Triste vie de Chi Li

    Triste

    La vie évoquée dans ce récit de 102 pages est celle d’une journée ordinaire vécue au quotidien, à Wuhan, une grande ville de la Chine actuelle, par le jeune Yin... Lire la suite

    Par  Mango
    CULTURE, LIVRES
  • Citation du jeudi, Chi Li, Triste vie,

    Citation jeudi, Triste vie,

    «La vraie vie, c’est la littérature, la poésie, les poètes. Quel plaisir matériel peut rivaliser avec ceux de l’esprit? Un poème peut faire rire, pleurer,... Lire la suite

    Par  Mango
    CULTURE, LIVRES
  • La triste histoire du petit Wikipédia

    triste histoire petit Wikipédia

    Mi-février paraissait, en ligne, un strip BD dessiné par Cham. Celui-ci avait entrepris de nous conter La triste histoire du petit Wikipédia... C'est à... Lire la suite

    Par  Capocapesdoc
    CULTURE, FOCUS EMPLOI, FORMATION, JEUNESSE, LIVRES
  • Biyi Bandele, La drôle et triste histoire du soldat Banana

    Biyi Bandele, drôle triste histoire soldat Banana

    L’innocence est une vertu dangereuse, p. 239. Voilà un livre d’une intensité formidable ! Biyi Bandele - écrivain nigérian né en 1967 - réussit la gageure à... Lire la suite

    Par  Ferrandh
    AFRIQUE, CULTURE, LIVRES
  • Bacchante triste, Renée Vivien

    Bacchante triste, Renée Vivien

    Annie Louisa Robinson Swynnerton (1844 - 1933), Head of a Bacchante ***Le jour ne perce plus de flèches arrogantesLes bois émerveillés de la beauté des... Lire la suite

    Par  Kenza
    BEAUX ARTS, CULTURE
  • Critique Cinéma : Balada Triste

    Critique Cinéma Balada Triste

    Balada Triste ( en VO : Balada Triste De La Trompeta) est le nouveau film de Alex de la Iglesia (Crimes à Oxford). Le film sortira au cinéma le 22 juin 2011. Lire la suite

    Par  Nivrae
    CINÉMA, CULTURE

A propos de l’auteur


Celine_diane 512 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines