Magazine Afrique

Douanes : corruption dans les ports secs d’Alger

Publié le 22 juin 2011 par Amroune Layachi

Douanes : corruption dans les ports secs d’Alger Selon un rapport officiel des Douanes algériennes, les ports secs et les dépôts douaniers gérés par des entreprises économiques publiques et privées font l’objet de nombreuses perturbations.

Pour  réduire la tension et la durée du dédouanement, ces ports secs et dépôts douaniers attirent une moyenne annuelle de 150 000 conteneurs, soit 40% du total des conteneurs qui passent à travers le port d’Alger.

D’après ce rapport établi pour  évaluer l’efficacité des systèmes douaniers agréés dans la découverte de certains produits interdits acheminés dans le pays à travers de transactions commerciales fictives.

Il a fait état d’absence de surveillance et de contrôle douaniers permanent au niveau des points douaniers situés en dehors du port.

Il est à souligner que d’après ce document, un projet d’adoption d’un   nouveau système douanier visant la création de quatre ports secs permettant de transférer directement la marchandise importée pour le dédouanement. Ce nouveau système qui opte pour  l’exonération des importateurs de payer les droits de douanes à titre temporaire  permettrait de réduire la pression et la charge  sur le port d’Alger.

Il convient de souligner qu’Alger compte 4 ports secs, 22 dépôts douaniers, dont 13 gérés par des entreprises publiques et 9 par des privés. Cependant, parmi ces points de dédouanement, seul le port sec de Rouiba  dispose d’un scanner.

Ceci dit qu’il n’est pas à exclure la fraude et la corruption dans d’autres points de dédouanement non dotés de scanner.

Quant au contrôle douanier au niveau du port d’Alger, le taux de contrôle par le scanner  des conteneurs qui sortent de ce  port ne dépasse pas les 30% de la totalité de conteneurs.

Sur les 11 scanners que compte le port d’Alger, bon nombre d’entre eux tombent en panne notamment en été où il est capital  de contrôler les véhicules touristiques et les bagages de voyageurs en provenance de l’étranger.

Il est à souligner que seuls 3 des 18 agents des douanes exerçant au niveau de  l'équipe  du scanner  ont reçu une formation dans les techniques de détection de la drogue, des armes et d’autres objets et  produits illicites.

Selon le responsable du service de contrôle, 20 dépôts douaniers gérés par des privés  ont été  fermés, en une seule année,  à cause du non-respect de la loi.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Amroune Layachi 288 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog