Magazine High tech

PAC man

Publié le 23 juin 2011 par Sid

Chute libre

U

n item de moins dans la TODO List principale. "Sauter en parachute" vient en effet de sortir de ma liste des choses à faire avant de mourir. À l'occasion d'un séjour organisé par des collègues de Cassidian à côté de Pau, j'ai pu valider ma Progression Accompagnée en Chute.

C'est Kostya qui, il y a déjà une paire d'années, m'avait chaudement recommandé la chose. Finalement, il aura suffit qu'une bande de fondus fassent preuve de suffisamment de persuasion pour me traîner jusqu'à Lasclaveries afin de passer cette PAC...

La PAC est une formation qui vise l'autonomie en chute et vol sous voile. La formation débute par une bonne journée de cours théoriques qui abordent tous les aspects du saut : fonctionnement du parachute, vol sous voile, atterrissage, éléments de sécurité, procédures de secours[1], chute libre, etc. On enchaîne ensuite avec six sauts accompagnés au cours desquels on apprend à maîtriser et faire évoluer sa position en chute, ainsi que les bases du vol sous voile et l'atterrissage. Au sol, on débriefe chaque vol sur vidéo, on approfondit les concepts, les mouvements, et on apprend à plier le parachute. La formation est finalement validée par deux sauts en autonomie.

Comme je vous le disais plus haut, j'ai définitivement choppé le virus. D'abord, puisqu'on attaque par la théorie, ce sport à un côté geek très prononcé sur tout un pan de l'aéronautique, ce qui est loin de me déplaire. Qu'il s'agisse des concepts généraux de physique du vol, des particularités des voilures souples, du fonctionnement d'une voile de chute en particulier ou tout simplement d'en disséquer la séquence d'ouverture, c'est tout simplement excellent. On se prendrait même parfois à trouver un plaisir forcément masochiste dans l'inévitable torture du pliage du parachute. Exercice à côté duquel replier la tente à pépé dans son sac d'origine fait figure de parcours de santé[2].
Et puis, passée l'appréhension du premier saut[3], il y a l'adrénaline du saut et le kiff total de la chute. Et pour décrire ça, il n'y a pas de mots...

Du coup, les objectifs suivants sont d'ors et déjà fixé : il s'agira d'obtenir les deux premiers brevets, à savoir le Brevet A, pour lequel il me manque un peu moins d'une dizaine de saut, puis le Brevet B. Ça nécessitera quelques sessions supplémentaires, mais à l'issu du dernier, je pourrai sauter en dehors des centres école, et j'aurai surtout atteint un niveau suffisant pour me laisser aller à des évolutions plus intéressantes. Mais en arriver là nécessitera encore pas mal de pratique ;)

Pau Parachutisme Passion

Faire cette formation a été un vrai plaisir. Comme c'est ma première expérience du saut, je n'ai pas pratiqué d'autre club. Toujours est-il que le staff du club Pau Parachutisme Passion a fait preuve, en plus de la compétence qu'on attend de la part d'instructeurs, d'une disponibilité, d'une pédagogie, d'une gentillesse et d'une patience[4] incroyables. Perso, je remercie tout particulièrement Emma pour la théorie et l'aide, ô combien précieuse, à l'atterrissage, et enfin Benji pour son accompagnement en saut.

Vivement le prochain saut...

Notes

[1] Ça peut servir...

[2] En particulier la mise en pod que saute allègrement la vidéo ;)

[3] Doux euphémisme...

[4] Laquelle a été mise à rude épreuve.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sid 341 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte