Magazine Politique

Encore 30 401 suppressions de postes l'an prochain

Publié le 23 juin 2011 par Letombe
Encore 30 401 suppressions de postes l'an prochain

Le gouvernement prévoit de supprimer 30 401 postes de fonctionnaires en 2012, selon un rapport du ministère du Budget préparatoire au débat d’orientation des finances publiques. Quelque 14 000 suppressions de postes sont prévues dans l’éducation nationale.

“Pour 2012, 30 401 suppressions de postes sont prévues et l’objectif de non-remplacement de la moitié des départs en retraite sera respecté.” C’est l’un des principaux enseignements du rapport du ministère du Budget sur l’évolution de l’économie et sur les orientations des finances publiques, préparatoire au débat d’orientation des finances publiques. Le chiffre est un peu inférieur à celui annoncé dans le budget pluriannuel adopté à l’automne (33 000 postes) et aux suppressions attendues pour 2011 (31 638). Le document précise par ailleurs que la moitié des économies ainsi réalisées bénéficieront “directement aux agents sous forme de primes et autres améliorations salariales dans le cadre du retour catégoriel aux agents”.

Avec 14 000 suppressions de postes, l’Éducation nationale est le ministère le plus impacté, devant la Défense (7 462 suppressions), l’Intérieur (3 621) et le Budget (2 870). Un chiffre qui pourrait toutefois être révisé, Nicolas Sarkozy ayant annoncé, mardi 21 juin, à l’occasion d’un déplacement en Lozère, sa volonté de ne pas fermer de classes, hors démographie, dans les écoles à la rentrée de 2012. Seuls le ministère de la Justice (515 postes supplémentaires) et les services du Premier ministre (49) bénéficieront d’effectifs accrus en 2012. De son côté, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche disposera l’an prochain d’un personnel inchangé (24 485 équivalents temps plein).

Baisse inédite

Le gel du point d’indice en 2011, qui va se poursuivre en 2012, et la politique de non-remplacement de la moitié des départs en retraite ont permis de réduire de 250 millions d’euros la masse salariale de l’État (hors pensions), souligne le rapport, qui évoque une “baisse inédite”. Pour respecter ses engagements de réduction du déficit public, le gouvernement entend garder le cap l’an prochain, avec le maintien de la règle du “un sur deux” et le gel en valeur des dépenses (hors charge de la dette et pensions) des ministères.

Par rapport à ce que prévoyait le budget triennal 2011-2013, certaines missions bénéficient de crédits en hausse, par exemple le Travail et l’Emploi (+ 150 millions d’euros) pour couvrir le plan annoncé par Nicolas Sarkozy en faveur de l’alternance et de l’emploi. Les crédits de la mission resteront toutefois inférieurs l’an prochain à ceux de 2011 (10 milliards d’euros contre 11,4 milliards).

Le gouvernement entend aussi poursuivre la réduction des crédits de fonctionnement et d’intervention : - 2,5 % en 2012. L’objectif est une diminution globale de 10 % entre 2010 et 2013. Enfin, Bercy confirme la poursuite de la réduction des niches fiscales. En tout, les mesures nouvelles concernant les prélèvements obligatoires devront rapporter au minimum 3 milliards d’euros en 2012, après “plus de 11 milliards” en 2011.

Sylvain Henry

ACTEURS PUBLICS

http://www.acteurspublics.com/

Encore 30 401 suppressions de postes l'an prochain Avec l'aimable autorisation de Sylvain HENRY et d'ACTEURSPUBLICS.COM

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Letombe 130641 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines