Magazine Société

la véritable histoire du commando "Kieffer"

Publié le 24 juin 2011 par Anttrn1

LA VERITABLE HISTOIRE DU COMMANDO KIEFFER
Stéphane Simonnet , directeur scientifique du Mémorial de Caen , vient de soutenir une thèse sur le commando français présent lors du 6 juin 1944 .L’occasion de décrier sa face cachée
Les Français du Jour " J "
Avec son travail de presque 900 pages , Stéphane Simonnet veut casser cette image . Le commando Kieffer a existé avant le 6 juin 1944 et il continue de combattre après. Jusqu’en Allemagne en 1945.
Certes , le matin du Débarquement , ils sont les seuls Français à poser le pied sur une plage normande. A Colleville-Montgmorery dès 7h30. Philippe Kieffer commande alors 177 hommes intégrés dans le Commando 4 de l’armée britannique . Ce symbole du Débarquement a transformé l’histoire du commando en épopée , une légende. J’ai voulu aller voir derrière . Pour cette thèse , le directeur scientifique du Mémorial a travaillé à partir de témoignages de 28 anciens du commando. Mais aussi , pour la première fois , à partir des archives anglaises.
Kieffer , personnage énigmatique.
On lui doit tout affirme Stéphane Simonnet. Sans lui , le commando n’aurait jamais vu le jour . Il l’invente , il recrute les hommes ,les forme.
Philippe Kieffer arrive à Paris en 1939 . C’est un homme en rupture , il quitte Haïti où il est né. Il divorce . Il a fait 36 000 métiers , dont banquier aux Etats-Unis . Il n’est pas militaire . Il s’engage et arrive à Londres en 1940 , il a 41 ans .
En 1941 , le déclic .Il étudie les raids menés par les commandos britanniques en Norvège . Il réussit à convaincre la hiérarchie des Forces Françaises Libres de créer son commando . Il tiendra à bout de bras son unité . En 1945 , Philippe Kieffer quitte la Marine .Il s’engage dans une carrière politique , dans le canton de Grandcamp-Maisy . Il y sera enterré en 1962.
Un jeune marin breton .
Stéphane Simonnet a réussi à dresser le portrait – robot d’un commando Kieffer : C’est avant tout un marin ( 60% des 177 hommes ) . Il est breton ( 26%) . Il a moins de 25 ans . Là encore
l’historien caennais casse le mythe : On est loin de l’image du type qui rejoint Londres en 1940 après avoir entendu l’appel du général de Gaulle. La plus grande vague de recrutement remonte à 1943 .
Le 6 juin 1944 .
Le commando Kieffer est engagé dans une première opération en aoùt 1942 : le raid sur Dieppe. Jusqu’en 1944 , il participe à plusieurs raids , mais subit aussi de longues périodes d’inactivité. Très dur pour ces hommes très bien entraînés. Philippe Kieffer doit combattre la lassitude , les baisses de moral .Le 6 juin 1944 , le commando doit aller prendre position à Amfreville , au-delà de l'Orne , pour protéger les ponts sur la rivière , il la remplira au prix de pertes très importantes :25% de l’effectif. Les renseignements alliés n’avaient pas prévu la résistance allemande , notamment autour du casino de Ouistreham.
Oubliés de la France Libre.
Dès juin 1944 , les hommes de Kieffer ressentent beaucoup d’amertume. Lorsqu’il débarque en France , le général de Gaulle ne viendra pas les voir . Eux , les seuls Français du Jour J !
Après guerre , le commando Kieffer ne trouve pas sa place dans la mémoire collective. Le Débarquement n'est pas un combat de la France Libre .Dans l’esprit de De Gaulle , c’est une opération anglo-américaine , avance Stéphane Simonnet .
A partir de 1984 le commando Kieffer retrouve une place plus importante avec l’ouverture d’un musée à Ouistreham , les visites de François Mitterrand , la création d’une association des anciens.Dernier hommage en date , la création d’un commando Kieffer en mai 2008

source Ouest-France  . Jean-Christophe LALAY


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Anttrn1 1138 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine