Magazine Afrique

Présidentielle camerounaise de 2011 : Chasse aux électeurs dans les commissariats

Publié le 24 juin 2011 par 237online @237online

Écrit par La Nouvelle Expression   


Présidentielle camerounaise de 2011 : Chasse aux électeurs dans les commissariats
Une équipe d'Elections Cameroon (Elecam) sillonne les commissariats de la ville de Douala depuis la semaine dernière.L'un des objectifs que s'était fixés Elections Cameroun (Elécam) au moment de sa mise en place était de faire participer massivement les Camerounais aux élections présidentielles de l'année 2011. Comme pour joindre l'acte à la parole, une équipe mobile de cette organisation sillonne les commissariats de la ville de Douala depuis quelques jours. Elle est constituée d'un représentant d'Elécam, des membres de certains partis politiques, d'un représentant de l'administration, et d'un représentant de la mairie. Il est question de se rapprocher des populations pour permettre à ceux qui ne se sont pas encore inscrits sur les listes électorales de le faire. Afin de maximiser le nombre d'électeurs inscrits en vue des prochaines échéances électorales.Expérimentée dans l'arrondissement de Douala 5ème la semaine dernière, cette nouvelle approche sera appliquée dans les commissariats d'autres arrondissements de la ville dans les jours à venir. Selon Ghislain Ngangue, chef de service régional de la communication d'Elecam pour le Littoral, « cette approche porte des fruits ». « C'est pourquoi nous allons l'étendre à d'autres commissariats de la ville. Pour l'instant, nous sommes en train de prendre des dispositions avec les commissaires de police pour que cela se passe bien», confie-t-il. Selon cette même source, cette équipe mobile sillonne depuis une semaine les commissariats du 12ème à Bonamoussadi, du 10ème à Ndogbond et du 7ème à Bépanda, de 9h30mn à 16h30mn de lundi à vendredi.

Doublons

Profitant de l'affluence qu'il y a dans ces lieux, en raison de la gratuité de l'établissement des cartes nationales d'identité, ces derniers inscrivent les citoyens retardataires sur des listes électorales. Pour se faire enregistrer, il suffit de présenter à l'équipe mobile en place la carte nationale d'identité ou son récépissé. Selon un responsable, « l'opération est simple et sans contrainte ».

A la question de savoir si ce moyen d'enregistrement des électeurs ne créera pas un cafouillage lors des retraits des cartes d'électeurs comme par le passé, Ghislain Ngangue précise que «Tout est mis en jeu pour que cela n'arrive pas. D'ailleurs nous venons d'hériter du programme des nations unies pour le développement (Pnud) d'un logiciel qui nous permettra de gérer l'ensemble du processus électoral depuis l'enregistrement sur les listes jusqu'à la publication des résultats du scrutin.»

A l'en croire, le système d'information et de gestion cartographique des élections (Sigce) offert par le Pnud permet l'enregistrement chronologique des utilisateurs, l'échange des données entre plusieurs sites, la gestion des circonscriptions électorales à travers la création automatique des bureaux de vote. En outre, le logiciel ressort de la liste électorale les doublons et permet le découpage administratif sur la carte et la géolocalisation des bureaux de vote.

Plus de 200.000 inscrits.

En plus de ce logiciel, sur le plan interne, «un travail de toilettage du fichier électoral est en cours ». Nous dit-on. Les responsables de cet organisme entendent se rapprocher de l'administration, pour éliminer du fichier électoral les noms des personnes décédées. « Avec toutes ces mesures, explique Ghislain Ngangue, je pense qu'on se rapprochera au moins de la perfection bien que celle-ci n'appartienne qu'à Dieu. »

Pour donner la possibilité à tout le monde de s'inscrire sur ces listes électorales, Elécam entend faire du porte-à-porte en descendant dans les entreprises et dans les associations.

D'ailleurs, en prélude à la journée internationale des veuves célébrée ce 23 juin 2011, cet organisme a organisé une campagne d'inscription sur les listes électorales dans la communauté de Bonambela pour inscrire les membres de cette communauté. « Nous utilisons toutes les approches qui n'altèrent pas l'image d'Elecam pour sensibiliser et inscrire au maximum les électeurs » Affirme Ghislain Ngangue. Pour l'instant plus de 200.000 personnes sont déjà inscrites dans la région du littoral, du moins si l'on en croit les chiffres d'Elecam.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


237online 2277 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog