Magazine Santé

Rapport mondial sur les DROGUES: Pipérazine, cathinone et spice, ces substances qui explosent – Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC)

Publié le 24 juin 2011 par Santelog @santelog

Rapport mondial sur les DROGUES: Pipérazine, cathinone et spice, ces substances qui explosent – Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC)L'usage d'opioïdes, de “legal highs” comme la pipérazine et la cathinone -qui circulent librement- de drogues de synthèse est en augmentation, c'est la principale conclusion de ce Rapport mondial sur les drogues 2011. Alors que les marchés mondiaux de la cocaïne, de l'héroïne et du cannabis commencent à se stabiliser, de nouvelles substances “renouvellent” le marché, comme ces cannabinoïdes de synthèse connus sous le nom de “Spice” qui reproduisent les effets du cannabis…


Ce World Drug Report 2011 présenté au 23 juin, au Siège de l'Organisation des Nations Unies par son Secrétaire général, Ban Ki-moon, rappelle que plus de 210 millions de personnes, soit 5% de la population âgée de 15 à 64 ans a consommé des substances illicites au moins une fois au cours des 12 derniers mois. Si l'usage s'est globalement stabilisé, la demande de ces nouvelles substances non placées sous contrôle international, telles que la pipérazine et la cathinone, explose.


Rapport mondial sur les DROGUES: Pipérazine, cathinone et spice, ces substances qui explosent – Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC)
L'usage de la cocaïne en Europe a doublé ces 10 dernières années: La superficie consacrée à la culture du cocaïer dans le monde a diminué de 18 %, la production de cocaïne a reculé d'environ un sixième. Le marché de la cocaïne aux États-Unis a ainsi accusé de fortes baisses mais représente toujours 36 % de la consommation mondiale, suivis par l'Europe. Pourtant, l'usage de la cocaïne en Europe a doublé au cours de cette décennie avec, en 2009 quelque 21 tonnes introduites en Europe, pour 36 milliards de dollars. C'est la conséquence d'une baisse du prix continue depuis 1990.


Le cannabis reste la drogue de prédilection: Substance la plus largement produite et la plus fréquemment consommée avec 2,8 % à 4,5 % de la population mondiale âgée de 15 à 64 ans soit jusqu'à 203 millions de personnes ont consommé du cannabis au moins une fois au cours des 12 derniers mois. Si la production d'herbe est très répandue dans le monde, celle de résine de cannabis (haschisch) reste concentrée au Maroc, qui fournit l'Europe et en Afghanistan.


Rapport mondial sur les DROGUES: Pipérazine, cathinone et spice, ces substances qui explosent – Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC)
Le marché s'adapte sans cesse: La hausse considérable des amphétamines, production, trafic et consommation confondus et la vogue des nouvelles drogues de synthèse reproduisant les effets de substances illicites annulent la plupart des effets de la lutte contre le traffic qui s'adapte en permanence aux consommateurs. De nombreuses substances sont commercialisées en tant que “legal highs” et produits de substitution à la cocaïne et l'ecstasy. Après l'Asie, la méthamphétamine “repart” aux Etats-Unis.


L'UNODC parle de “responsabilité partagée” et de la nécessité de mener une stratégie globale de lutte contre la culture, la production et le trafic de drogues. “Les drogues tuent 200.000 personnes chaque année, l'un des meilleurs moyens de réduire le marché est de traiter la toxicomanie”. Depuis 2009, les États membres de l'ONU ont décidé d'être capables d‘ici 10 ans de contrôler l'offre de drogues illicites et la demande. Beaucoup de ces marchés ont atteint des dimensions mondiales et nécessitent des stratégies de contrôle également mondiales. Ce nouveau World Drug Report insiste sur 3 grands marchés de la drogue transnationaux, héroïne, cocaïne et amphétamine.


Sans oublier les droits de l'homme: L'UNODC souligne également l'importance du respect des droits de l'homme dans les stratégies de contrôle des drogues Partout dans le monde, des millions d'usagers de drogues sont emprisonnés, plutôt que soignés. Dans certains pays, les usagers de drogues sont torturés ou exécutés. “En tant qu'êtres humains, nous”. avons la responsabilité partagée de nous assurer que consommer de la drogue ne dispense pas d'être protégé par les lois internationales



Source: Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC), World Drug Report 2011


Rapport mondial sur les DROGUES: Pipérazine, cathinone et spice, ces substances qui explosent – Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC)
Accéder à l'Espace Addictions



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 62405 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine