Magazine Cinéma

Balada Triste De Trompeta

Publié le 24 juin 2011 par Olivier Walmacq

balada-triste-570x821

genre: drame, inclassable (intrdit aux - 12 ans)
année: 2010
durée: 1h45

l'histoire: Pendant que la guerre civile espagnole fait rage, un cirque ambulant tente de survivre. Pendant cette période tragique, deux clowns vont s'affronter jusqu'à la mort pour l'amour d'une belle acrobate.

la critique d'Alice In Oliver:

L'Espagne est loin d'avoir fait le deuil de ses cicatrices du passé. La Guerre Civile reste toujours dans les esprits, responsable entre autre de la régionalisation et certaines rancoeurs entre les habitants du pays.
Voilà ce que semble nous dire Alex de la Igelsia, avec Balada Triste, réalisé en 2010, aboutissement de la colère du cinéaste, qui signe son oeuvre la plus personnelle.

Pour traduire cette colère, Alex de la Iglesia ouvre son film par une séquence de massacre qui va largement marquer son protagoniste principal,Javier, un clown triste. La suite ? Le cinéaste filme un pays à la dérive et multiplie les séquences surréalistes et fantaisistes, sur fond de décors limite apocalyptiques.
C'est donc un pays en proie au chaos qui est brossé par la caméra d'Alex de la Iglesia.

balada-triste-de-trompeta-1-2028f8b

Il n'est pas question ici de faire preuve de retenue. Pour cela, le réalisateur se base sur une histoire en apparence simpliste (seulement en apparence).
Javier est un artiste du cirque et un clown triste. Il tombe amoureux d'une belle jeune femme acrobate. Malheureusement, cette dernière est l'épouse d'un mari violent et psychopathe. Cet époux alcoolique est aussi un clown rigolo à ses heures perdues.

Mais cette joie de spectacle cache une personnalité paranoïaque et destructrice. Les deux hommes vont bientôt s'affronter dans un duel à mort.
L'homme violent a le visage décimé par Javier. Ce dernier se transforme alors en clown de la terreur et se balade le long des rues de Madrid, armé de mitrailleuses, massacrant tout le monde sur son passage.

balada-triste-de-trompeta-01

Pour Alex de la Iglesia, cette histoire lui permet de brosser plusieurs années de la guerre d'Espagne, tout en établissant un parallèle entre le régime de Franco et la terreur qu'il suscite. Au niveau de la mise scène et de la réalisation, Balada Triste n'est pas sans rappeler les grands films de monstres.
Comment ne pas évoquer Santa Sangre et Freaks la monstrueuse Parade ? Voilà de belles inspirations qui permettent à Alex de la Iglesia de dénoncer la monstruosité de l'homme, sa cruauté et sa barbarie.
Pour cela, le cinéaste établit une dichotomie entre le cirque (le monde du spectacle et du rire) et une société espagnole en guerre contre elle-même et ses propres citoyens. Balade Triste, ce sont les larmes du réalisateur (en ce sens, le film ressemble parfois à Santa Sangre), un homme touché par de nombreuses cicatrices et par un pays à la dérive, qui a profondément marqué son enfance.

Note: 17/20


Balada Triste - Bande-Annonce / Trailer [VF|HD]


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • “Balada triste” d’Alex De La Iglesia

    “Balada triste” d’Alex Iglesia

    Voilà assurément l’un des films les plus fous de l’année… Déjà parce qu’il est truffés de personnages qui ne vont pas très bien dans leur tête – fous d’amour,... Lire la suite

    Par  Boustoune
    CINÉMA, CULTURE
  • Balada Triste

    Balada Triste

    L'histoire Dans l’enceinte d’un cirque, les singes crient sauvagement dans leur cage tandis qu’à l’extérieur, les hommes s’entretuent sur la piste d’un tout... Lire la suite

    Par  Ffred
    CINÉMA, CULTURE
  • Balada Triste (Balada Triste de Trompeta) d’Alex de la Iglesia

    Balada Triste (Balada Trompeta) d’Alex Iglesia

    Résumé: 1937. En pleine guerre civile espagnole, un clown est enrôlé de force par les troupes républicaines. Après avoir massacré les troupes adverses à la... Lire la suite

    Par  Geouf
    CINÉMA, CULTURE
  • Balada Triste

    Balada Triste

    DrameFilm espagnolNote globale: 14/20Réalisateur: Alex de la IglesiaActeurs principaux: Carlos Areces, Antonio de la Torre, Carolna BangDurée: 1h47Synopsis... Lire la suite

    Par  Hallyne
    CINÉMA, CULTURE
  • Ballade triste (belle perdue)

    Ballade triste (belle perdue)

    A propos de Balle perdue de George Hachem 4 out of 5 stars Nadine Labaki En 1976, au début de la guerre du Liban (1975-1990), Norah (Nadine Labaki), une jeune... Lire la suite

    Par  Borokoff
    CINÉMA, CULTURE
  • Triste Sire en Tournée

    Triste Sire Tournée

    Découverte du Printemps de Bourges en 2007, le groupe Triste Sire, formé aujourd'hui de ses deux membres fondateurs avec Johannès (chant-basse) et Mike... Lire la suite

    Par  Guillaume Joubert
    CULTURE, MUSIQUE
  • Emission speciale : triste sire

    Emission speciale triste sire

    A l'occasion de leur tournée en compagnie du groupe Varsovie, mais aussi de leur longue tournée de février qui sera suivie de nombreuses dates en France dont... Lire la suite

    Par  Guillaume Joubert
    CULTURE, MUSIQUE

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines