Magazine Beauté

Pourquoi les cremes minceur n'ont pas la meme eficacite sur toutes les femmes ?

Publié le 24 juin 2011 par (dé)maquillages @demaquillages
POURQUOI LES CREMES MINCEUR N'ONT PAS LA MEME EFICACITE SUR TOUTES LES FEMMES ?
Voilà un sujet qui risque d'intéresser pas mal d'entre vous. Mle Gima m'a "consultée" suite à son gigantesque banc d'essai de produits minceurs (dont je vous invite à (re)lire le bilan ici), car les résultats diffèrent beaucoup d'une testeuse à l'autre et qu'elle souhaitait apporter à ses lecteurs une réponse scientifique.
Voici ce que je lui ai répondu, et que vous pourrez retrouver également là.

Comment fonctionnent les crèmes minceur ?

Un soin minceur
(crème, gel ou huile) agit essentiellement sur les adipocytes, ces cellules graisseuses qui sont logées profondément sous la peau.
Il contient des ingrédients actifs capables de déloger les graisses accumulées dans les adipocytes. L'actif le plus connu est la caféine, mais tout un tas d'autres ingrédients sont aussi efficaces, comme le thé vert, les extraits d'algues ou la liane du Pérou. Ces ingrédients sont très efficaces in-vitro
(on voit presque "à vue d'oeil" les adicpocytes se vider de leur graisse) mais dans la réalité, encore faut-il qu'ils atteignent la couche graisseuse ! Car leur forme chimique fait qu'ils restent souvent en surface de l'épiderme. Pour les aider à pénétrer profondément dans la peau, les laboratoires trouvent des subterfuges comme l'encapsulation, le greffage d'une partie grasse sur l'actif ou l'ajout d'alcool.
Une fois les graisses libérées, elles passent dans le sang. Pour qu'elles soient éliminées par les voies naturelles, il faut aider l'organisme en activant la circulation à l'aide d'ingrédients drainants comme le petit-houx, le fucus, le lierre ou la prêle.
Aujourd’hui, les laboratoires vont plus loin dans le traitement de la minceur : certaines formules sont capables de limiter l'apparition des adipocytes, d'autres contiennent des actifs raffermissants pour obtenir une peau plus souple, des actifs liftants pour un effet lissant immédiat, des actifs énergisants qui aident à mieux brûler les graisses, etc...
Une dernière chose à savoir : les crèmes minceur ne font pas perdre de poids. Elle agissent de manière superficielle : elles permettent de perdre quelques (petits) centimètres de tour de cuisses / hanches / taille et de lisser légèrement les capitons.
Pourquoi y a t'il des différences de résultats selon les personnes ?

Les différences de résultats constatées sur les testeuses du banc d'essai minceur de Mon Côté Fille pour un même produit peuvent avoir plusieurs origines.

  • La préparation de la peau : une peau parfaitement exfoliée et hydratée sera plus réceptive aux ingrédients actifs de la crème. L’hydratation est en général apportée par la crème elle-même, et une exfoliation 1 à 2 fois par semaine est conseillée.
  • Le mode d'application : le massage contribue à la fois à améliorer la pénétration de la crème minceur et à favoriser le drainage. Il est donc préférable de passer 2-3 minutes à bien masser le produit plutôt que de l'appliquer rapidement, de manière superficielle, même s'il est indiqué sur la notice « application rapide, sans massage ».
  • L’hygiène de vie : lorsqu'elles utilisent une crème minceur, certaines testeuses modifient leur hygiène de vie, de manière consciente (pour optimiser les résultats, ou dans une démarche minceur globale) ou non ("effet placebo"). Une alimentation un peu mieux équilibrée et des dépenses caloriques plus importantes sont des facteurs qui agissent de manière synergique avec les ingrédients anti-graisses des crèmes minceur.
  • L’effet drainant : si la crème minceur contient un actif anti-eau / drainant (ce qui est le cas de 95% d’entre elles), elle sera plus efficace sur les femmes qui font de la rétention d’eau, qui verront le volume de leurs cuisses et l’aspect cellulite diminuer plus rapidement que celles qui n’en ont pas et sur lesquelles la crème n’agira que sur les graisses.
  • Le moment du cycle menstruel : en général, une cure minceur se fait sur 4 semaines minimum. Pour les produits qui affichent des résultats dès 7 ou 14 jours, l’efficacité peut dépendre du moment du cycle menstruel (rétention d’eau possible, augmentant temporairement le volume des cuisses).
  • Les différences intra-individuelles : le patrimoine génétique, les hormones, les caractéristiques physico-chimiques de l’organisme et d’autres facteurs personnels peuvent rendre une personne plus ou moins réceptive à un produit cosmétique, sans que l’on puisse précisément en identifier la cause.

Comment les laboratoires font-ils pour éviter ce genre de biais lors des études cliniques ?
Tout d’abord, ils réalisent les tests sur 20 personnes minimum, pour lisser les différences intra-individuelles, pour que les résultats soient statistiquement significatifs.

Ensuite, ils excluent pour les tests minceur les volontaires qui ont un IMC supérieur à 30 (= obésité). Voire 28.
Ils donnent aux volontaires des consignes d’application strictes, leur précisent de ne pas modifier leurs habitudes de vie outre l’application du produit.
Ils vérifient le poids des volontaires avant et après la cure : si la différence de poids est supérieure à 3 kg, les résultats sur le sujet ne seront pas pris en compte dans les résultats de l’étude.
Enfin, ils pèsent les produits avant et après la cure, pour s’assurer que la quantité utilisée par les volontaires soit cohérente avec une utilisation dans des conditions normale d’utilisation.
Alors, c'est plus clair pour vous, maintenant ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


(dé)maquillages 7145 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog