Magazine Afrique

La musique congolaise en deuil :Mbuta Mashakado s’est éteint en Afrique du Sud

Publié le 24 juin 2011 par Africahit

Il a été l’une des figures de proue de Zaïko, avec à l’époque Nyoka Longo, Lengi Lenga, Bimi Ombale, Likinga Redo. Mbuta Mashakado était d’un tempérament de feu sur scène, un authentique showman qui crevait l’écran lorsque son orchestre de l’époque, Zaïko Langa Langa se produisait à la télévision nationale.

Mbuta Mashakado

Quarante jours après le décès de Bimi Ombale, l’on a appris, le mercredi 22 juin, le décès à Johannesburg en Afrique du Sud du chanteur Mbuta Mashakado, de son vrai nom Dieudonné Nzolantima.
Il a en fait rejoint son ami et collègue de Zaïko Langa Langa dans l’au-delà. Celui qu’on appelait Yaya Brown a tiré sa révérence des suites d’une longue maladie.
Soigné à la clinique Ngaliema, il a été acheminé en Afrique du Sud pour des soins appropriés. Mais le destin en a décidé autrement.
« Je suis sous le choc d'apprendre la mort ce matin de mon frère Mbuta Mashakado, le destin vient de nous jouer encore un tour en nous l'arrachant. Mes condoléances à sa famille, aux musiciens de Zaïko et à tous les fans », a déclaré Jossart Nyoka Longo sur le blog de Zaïkonkolomboka quelques heures après l’annonce de la nouvelle du décès de Mashakado.
L’ancien chanteur de Zaïko Langa Langa a marqué son époque surtout par ses prestations sur scène dans deux orchestres, Zaïko Langa Langa et Yoka Lokole. L’on se souvient encore de son tube « Beli Mashakado » qui connut un franc succès à Kinshasa dans les années 1970.
Il a été l’une des figures de proue de Zaïko, avec à l’époque Nyoka Longo, Lengi Lenga, Bimi Ombale, Likinga Redo. Mbuta Mashakado était d’un tempérament de feu sur scène, un authentique showman qui crevait l’écran lorsque son orchestre de l’époque, Zaïko Langa Langa se produisait à la télévision nationale.
Plus tard, dans l’orchestre Yoka Lokole, il fera montre d’un sacré caractère en congédiant publiquement Papa Wemba. Lui-même quittera ce groupe et y reviendra en remontant sur scène sans négociation et surtout en criant qu’il réintégrait l’orchestre « na canaille kaka ». Mais les deux musiciens s’étaient réconciliés depuis.
Dans l’orchestre Zaïko, sa rivalité vivace avec Bimi Ombale était de notoriété publique, mais comme avec Papa Wemba, les deux ont fini comme les meilleurs amis du monde. Quelques jours après la mort de Bimi Ombale, une rumeur annonce la mort de Mashakado à deux reprises.
Eploré par la peine de perdre un ami cher et l’absurdité de la rumeur le donnant pour mort relayée par la presse, Mbuta Mashakado s’est confié à Afriqu’échosmagazine (AEM) : « J’ai vite compris que c’est comme si je venais de ressusciter, comme l’a été Christ (...) »
L’on garde de lui son cri « Na canaille kaka, pe mwa ndambu ya nko », traduisez « en se foutant de l’avis des autres», pour narguer certains de ses collègues musiciens à son retour dans Zaïko Langa Langa qu’il avait quitté quelque temps après pour Yoka Lokolé.
Mbuta Mashakado n’a plus réapparu sur scène depuis un concert à la fin des années 1980 du groupe Zaïko Familia Dei au Grand Hôtel Kinshasa. Il s’en est allé. Paix à son âme !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Africahit 4465 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog