Magazine

Le bac est donné ?

Publié le 24 juin 2011 par Zappeuse

La polémique autour du fuitage du sujet de maths en S enfle et devient délirante, moi-même suis tombée dans le panneau, en lisant dans Le Monde qu’une indulgence particulière serait demandée aux jurys, que les candidats de S (soit en gros la moitié des candidats au bac général) pourrait choper le bac avec 9/20 de moyenne. Sans vouloir prendre la défense de notre ministre, qui m’exaspère par un certain nombre d’autres points, il faut quand même remettre les pendules à l’heure, ce que fait Le Café Pédagogique ce matin (rubrique « Le Système ») : Luc Chatel demande l’indulgence pour les élèves qui, au vu du total de leurs points (et non de leur seule moyenne), serait à un point du palier supérieur (bac du 1er coup plutôt que rattrapage, mention, etc.). Rien de neuf sous le soleil. Ayant une vieille pratique des jurys de bac, je sais qu’il est d’usage d’étudier au cas par cas les dossiers présentant un écart faible de points par rapport au palier supérieur (cet écart est fixé par avance par une commission réunissant les présidents de jurys, tous universitaires), auquel cas les correcteurs discutent après examen du livret scolaire.
Prenons un exemple classique : le candidat numéro P89D45J (numéro totalement aléatoire et inexistant) n’a besoin que de 3 points pour avoir le bac du premier coup, sans passer l’oral de rattrapage. Il s’agit bien de 3 points qui manquent au total de ces notes, ça veut dire qu’il a presque 10 de moyenne. Si son livret scolaire montre qu’il a été sérieux, assidu, que ses notes sont mêmes légèrement supérieures à ses performances à l’examen, il est déclaré admis. Pour lui, c’est ni vu ni connu, puisqu’il est demandé à un prof, dont la matière a un coefficient 3, d’ajouter un point. En revanche, si ce même candidat a un dossier montrant des faiblesses (absences répétés, devoirs non rendus, etc), il est bon pour l’oral. C’est valable à tous les paliers de notation, y compris pour les mentions. Il n’y a donc pas d’élèves qui ont le bac avec 9 de moyenne, mais avec 9,8 ou 9,9, ça arrive.
Cela ne résout pas le problème des fraudes et des fuites, qui oblige peut-être à repenser le bac : doit-on évaluer des connaissances ou des compétences ? quels types d’exercices seraient plus adaptés aux technologies actuelles ? N’oublions pas que les fraudes ont toujours existé, elles sont seulement plus visibles et plus médiatisées aujourd’hui. Je pense juste aux candidats sérieux de S, qui ont organisé leur épreuve de maths en fonction du barème initialement communiqué, et qui se retrouvent floués. Quant à refaire l’épreuve, il est trop tard pour se poser la question, pour toutes les raisons lues dans la presse (dates d’inscription dans le supérieur, convocations en bonne et due forme pour les candidats et les surveillants, etc.).



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Zappeuse 1040 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte