Magazine Journal intime

Shane Steven, Au-delà du mal

Par Argoul

Shane Steven, Au-delà du malVoici pour les vacances un pavé bien saignant et captivant. Pavé par ses 891 pages, saignant parce que plus d’une centaine de femmes violées, d’enfants fouettés, de meurtres par éventration s’y produisent. Captivant parce que l’auteur écrit direct, un fait à chaque paragraphe, qu’il panache comme des séquences cinéma. Le livre est en trois parties : le bandit, le journaliste enquêteur, la rencontre finale. Nous sommes dans un western, ce mythe de l’Amérique, qui passe de la côte californienne à la côte est, de Los Angeles où tout commence à New York où tout finit toujours.

Qui se souvient de Caryl Chessman ? Ce petit malfrat, braqueur avec armes et violeur récidiviste, a été condamné à mort. Aidé par les intellos contre la chaise électrique, il a engagé toutes les procédures, écrit quatre livres, passé 12 ans dans les couloirs de la mort avant de la rencontrer dans la chambre au cyanure. C’était en 1960. Et si ses viols avaient produit leurs fruits ? C’est ce qu’imagine l’auteur. Ainsi naît Thomas, garçon détesté par sa mère, haï par son père officiel qui sait qu’il n’est pas de lui et qui disparaîtra bientôt, minable, tué dans un braquage foireux. L’enfant est dressé par sa mère au fouet, habitué à la haine. Il finira par l’assassiner à 10 ans et à brûler son corps dans la chaudière. Interné pour cela, il apprendra à ruser pour se fondre dans la société des humains, à jamais amputé de toute empathie et de tout amour.

Il apprend beaucoup par la télévision, notamment sur les mille manières de se fondre dans la société américaine très libre (avant le Patriot Act) où il suffit d’une date de naissance et d’une adresse pour se procurer tous les papiers d’identité nécessaires. Thomas s’évade à 25 ans de l’hôpital psychiatrique en se faisant passer pour mort : il assassine froidement son co-évadé et il lui met son portefeuille et ses vêtements, défonçant son visage pour qu’on ne le reconnaisse pas. Il a subtilisé ses photos et empreintes dans les dossiers de l’hôpital. Le voilà neuf, il ne songe qu’à se venger. Il adule celui qu’il croit son vrai père, Caryl Chessman, il viole et tue en son honneur. Beau gosse, il attire. La baise lui répugne, préférant les pipes, jouissant surtout de se vautrer dans le sang. De ville en ville, il sème son lot de cadavres.

Nous suivons le tueur, l’enquête des polices locale et fédérale, la quête du journaliste d’investigation. Mais l’auteur ne se contente pas d’un thriller sur un tueur en série. Il veut mettre en scène toute l’Amérique. Il passe donc en revue les regards indifférents des voisins de campagne sur l’enfant battu, la solitude des filles seules autour de trente ans, l’enchevêtrement des lois et règlements entre états et fédération, la corruption politique, la spéculation immobilière, les liens des politiciens avec la pègre, la naïveté bobo des psy sur la cure des détraqués, l’usage politique des informations de presse, les maîtresses obligées de tout homme de pouvoir, les petites manipulations entre amis, l’envie de lynchage des « bons citoyens » outrés, l’ère de paranoïa Nixon… C’est une radiographie des États-Unis des années 1970 qui surgit de l’action.

Shane Steven, Au-delà du mal
‘Pour cause de démence’ (titre américain d’Au-delà du mal) est un grand livre. Il donne le pourquoi de l’ère Reagan qui suivra, dans les années 1980. Et il se lit comme un thriller, ce qui n’est pas rien en vacances !

Shane Steven, Au-delà du mal (By Reason of Insanity), 1979, Pocket février 2011, 891 pages, €8.45



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Au-delà des mots...

    Au-delà mots...

    ...il y a ces moments qui se vivent et qui font tellement du bien! Nous revenons bien reposés, détendus. Nous avons vu la neige, les montagnes et la mer. Lire la suite

    Par  Mcommemaman
    CÔTÉ FEMMES, JOURNAL INTIME
  • Qu'y a-t-il au delà de la peur ?

    Peur du noirpeur des ombres peur des petits monstres qui se cachent sous le lit peur des arraignées et autres bêtes minusculespeur d'être punipeur qu'un... Lire la suite

    Par  Lilia2
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Au delà du mal de Shane Stevens

    delà Shane Stevens

    Résumé : A 10 ans, Thomas Bishop est placé en institut psychiatrique après avoir assassiné sa mère. Il s'en échappe quinze ans plus tard et entame un périple... Lire la suite

    Par  Jeansol
    JOURNAL INTIME, POÉSIE, TALENTS
  • **Au-delà des apparences**

    **Au-delà apparences**

    Jenn Corbin est une femme heureuse. Elle vit dans une belle maison avec son mari Bart, dentiste réputé et leurs deux enfants. Mais quelques semaines avant... Lire la suite

    Par  Strawberry
    CULTURE, JOURNAL INTIME, LIVRES, TALENTS
  • L’Amérique au-delà des clichés : la Caroline Du nord.

    L’Amérique au-delà clichés Caroline nord.

    Des espaces surdimensionnés, des routes interminables, des paysages de Far West, bienvenue au cœur de l’Amérique. Pas n’importe où, dans les profondeurs de la... Lire la suite

    Par  Zoover
    VOYAGES
  • Au delà des Cieux

    ...Aujourd'hui, après une longue période passée dans l'Ombre, j'ai enfin vu la lumière.J'ai vu le Soleil. Il a réchauffé la flamme de mon coeur et m'a dit: "Na... Lire la suite

    Par  Dew
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Au-Delà des Ombres - Brent Weeks

    Au-Delà Ombres Brent Weeks

    Synopsis :Le tueur parfait n'a pas de conscience, il a une mission.Cénaria est un royaume brisé et exsangue où règnent la famine et le désespoir. Il n'est plus... Lire la suite

    Par  Ptitetrolle
    LIVRES

A propos de l’auteur


Argoul 1120 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog