Magazine Côté Femmes

Changement de décor... de l'insolite au rendez-vous!

Publié le 25 juin 2011 par Marigotine

 

   Où commence l’illusion ?

   Avec une pelle, un rateau, et beaucoup de talent imaginatif....

   On devient un illusioniste verdoyant!

<b></div>Où commence l’illusion ?</b> Mardi minuit, place de l’Hôtel-de-Ville à Paris. Tandis que la Fête de la musique bat son plein, une étrange mappemonde sanglée de rayons laser semble sortir de terre. Depuis cinq jours, 90 agents municipaux font les trois-huit armés de pelles et de râteaux afin de réaliser la première anamorphose végétale en 3D de cette taille : 1 800 mètres carrés de pelouse posés sur 800 tonnes de sable et de paille. L’œuvre de François Abélanet réalisée dans le cadre d’«Une Saison sous les arbres», organisée par la Mairie de Paris, fait tourner les têtes ! Aussi ludique qu’insaisissable : ce globe de verdure n’est visible (jusqu’au 14 juillet) que sous un seul angle. Où commence l’illusion ? Mardi minuit, place de l’Hôtel-de-Ville à Paris. Tandis que la Fête de la musique bat son plein, une étrange mappemonde sanglée de rayons laser semble sortir de terre. Depuis cinq jours, 90 agents municipaux font les trois-huit armés de pelles et de râteaux afin de réaliser la première anamorphose végétale en 3D de cette taille : 1 800 mètres carrés de pelouse posés sur 800 tonnes de sable et de paille. L’œuvre de François Abélanet réalisée dans le cadre d’«Une Saison sous les arbres», organisée par la Mairie de Paris, fait tourner les têtes ! Aussi ludique qu’insaisissable : ce globe de verdure n’est visible (jusqu’au 14 juillet) que sous un seul angle. " title="Changement de décor... de l'insolite au rendez-vous!" />Où commence l’illusion ? Mardi minuit, place de l’Hôtel-de-Ville à Paris. Tandis que la Fête de la musique bat son plein, une étrange mappemonde sanglée de rayons laser semble sortir de terre. Depuis cinq jours, 90 agents municipaux font les trois-huit armés de pelles et de râteaux afin de réaliser la première anamorphose végétale en 3D de cette taille : 1 800 mètres carrés de pelouse posés sur 800 tonnes de sable et de paille. L’œuvre de François Abélanet réalisée dans le cadre d’«Une Saison sous les arbres», organisée par la Mairie de Paris, fait tourner les têtes ! Aussi ludique qu’insaisissable : ce globe de verdure n’est visible (jusqu’au 14 juillet) que sous un seul angle. " border="0" />  Mardi minuit, place de l’Hôtel-de-Ville à Paris. Tandis que la Fête de la musique bat son plein, une étrange mappemonde sanglée de rayons laser semble sortir de terre. Depuis cinq jours, 90 agents municipaux font les trois-huit armés de pelles et de râteaux afin de réaliser la première anamorphose végétale en 3D de cette taille : 1 800 mètres carrés de pelouse posés sur 800 tonnes de sable et de paille. L’œuvre de François Abélanet réalisée dans le cadre d’«Une Saison sous les arbres», organisée par la Mairie de Paris, fait tourner les têtes ! Aussi ludique qu’insaisissable : ce globe de verdure n’est visible (jusqu’au 14 juillet) que sous un seul angle. (Pierre Olivier Deschamps) Travaux glissants. La démesure à la Chinoise! Après la grande muraille,voici le sentier le plus vertigineux    de Chine et d'ailleurs...   
<b></div>Travaux glissants</b>. Le sentier panoramique en bois que ces ouvriers sont entrain de construire sera bientôt le plus long (3 km) et le plus vertigineux (plus de 1 000mde hauteur, sur moins d’1 m de large) de Chine. Un travail effroyablement dangereux qu’ils effectuent sans être encordés et sous la mousson, au flanc d’une falaise totalement lisse. Personne ne sait combien ils sont payés ni combien d’entre eux sont peut-être déjà tombés, mais quand on leur demande ce qui est le plus dur, ils répondent que la partie la plus risquée (planter les premiers pitons) est derrière eux et que le plus difficile: «C’est surtout de rester plusieurs mois dans ces montagnes, sans jamais rentrer chez soi.»Travaux glissants. Le sentier panoramique en bois que ces ouvriers sont entrain de construire sera bientôt le plus long (3 km) et le plus vertigineux (plus de 1 000mde hauteur, sur moins d’1 m de large) de Chine. Un travail effroyablement dangereux qu’ils effectuent sans être encordés et sous la mousson, au flanc d’une falaise totalement lisse. Personne ne sait combien ils sont payés ni combien d’entre eux sont peut-être déjà tombés, mais quand on leur demande ce qui est le plus dur, ils répondent que la partie la plus risquée (planter les premiers pitons) est derrière eux et que le plus difficile: «C’est surtout de rester plusieurs mois dans ces montagnes, sans jamais rentrer chez soi.»" title="Changement de décor... de l'insolite au rendez-vous!" />Travaux glissants. Le sentier panoramique en bois que ces ouvriers sont entrain de construire sera bientôt le plus long (3 km) et le plus vertigineux (plus de 1 000mde hauteur, sur moins d’1 m de large) de Chine. Un travail effroyablement dangereux qu’ils effectuent sans être encordés et sous la mousson, au flanc d’une falaise totalement lisse. Personne ne sait combien ils sont payés ni combien d’entre eux sont peut-être déjà tombés, mais quand on leur demande ce qui est le plus dur, ils répondent que la partie la plus risquée (planter les premiers pitons) est derrière eux et que le plus difficile: «C’est surtout de rester plusieurs mois dans ces montagnes, sans jamais rentrer chez soi.»" border="0" />  Le sentier panoramique en bois que ces ouvriers sont entrain de construire sera bientôt le plus long (3 km) et le plus vertigineux (plus de 1 000mde hauteur, sur moins d’1 m de large) de Chine. Un travail effroyablement dangereux qu’ils effectuent sans être encordés et sous la mousson, au flanc d’une falaise totalement lisse. Personne ne sait combien ils sont payés ni combien d’entre eux sont peut-être déjà tombés, mais quand on leur demande ce qui est le plus dur, ils répondent que la partie la plus risquée (planter les premiers pitons) est derrière eux et que le plus difficile: «C’est surtout de rester plusieurs mois dans ces montagnes, sans jamais rentrer chez soi.» (Quirky China New/Rex Features/SIPA) Torrents. La fête de la musique vue du côté chinois! La grande purge tout en musique                        D'eau  " ré mi fa sol la si"  D'eau
<b></div>Torrents</b>. Ces musiciens ont joué dans un décor hors du commun. Dos à eux, c’est la grande purge à Xiaolangdi, dans la province de Henan, en Chine. Les ingénieurs ont ouvert les vannes de cet immense réservoir sur le fleuve Jaune, pour drainer les trois quarts des 1600 tonnes de sédiments qui s’y sont accumulés pendant l’année. L’opération, qui a débuté le 21 juin dernier, devrait durer 20 jours. L’aménagement de ce réservoir fait partie des grands travaux de prévention des crues entrepris par le gouvernement. Torrents. Ces musiciens ont joué dans un décor hors du commun. Dos à eux, c’est la grande purge à Xiaolangdi, dans la province de Henan, en Chine. Les ingénieurs ont ouvert les vannes de cet immense réservoir sur le fleuve Jaune, pour drainer les trois quarts des 1600 tonnes de sédiments qui s’y sont accumulés pendant l’année. L’opération, qui a débuté le 21 juin dernier, devrait durer 20 jours. L’aménagement de ce réservoir fait partie des grands travaux de prévention des crues entrepris par le gouvernement. " title="Changement de décor... de l'insolite au rendez-vous!" />Torrents. Ces musiciens ont joué dans un décor hors du commun. Dos à eux, c’est la grande purge à Xiaolangdi, dans la province de Henan, en Chine. Les ingénieurs ont ouvert les vannes de cet immense réservoir sur le fleuve Jaune, pour drainer les trois quarts des 1600 tonnes de sédiments qui s’y sont accumulés pendant l’année. L’opération, qui a débuté le 21 juin dernier, devrait durer 20 jours. L’aménagement de ce réservoir fait partie des grands travaux de prévention des crues entrepris par le gouvernement. " border="0" /> Ces musiciens ont joué dans un décor hors du commun. Dos à eux, c’est la grande purge à Xiaolangdi, dans la province de Henan, en Chine. Les ingénieurs ont ouvert les vannes de cet immense réservoir sur le fleuve Jaune, pour drainer les trois quarts des 1600 tonnes de sédiments qui s’y sont accumulés pendant l’année. L’opération, qui a débuté le 21 juin dernier, devrait durer 20 jours. L’aménagement de ce réservoir fait partie des grands travaux de prévention des crues entrepris par le gouvernement. (Photoshot/ABACA) Attaque. Quand l'Inde se révolte.... Triste bilan, trois enfants sont morts!
<b></div>Attaque</b>. Armé de son bâton, cet homme laisse exploser ses convictions. Comme lui, ce mercredi, dans les rues de Guwahati, dans l'Etat de l'Assam, au nord-est de l’Inde, ils étaient plusieurs centaines de manifestants à affronter les forces de l’ordre et à commettre des violences, comme ici où un bus vient d’être incendié. Et triste conséquences, trois enfants ont perdu la vie dans ces combats de rues. Attaque. Armé de son bâton, cet homme laisse exploser ses convictions. Comme lui, ce mercredi, dans les rues de Guwahati, dans l'Etat de l'Assam, au nord-est de l’Inde, ils étaient plusieurs centaines de manifestants à affronter les forces de l’ordre et à commettre des violences, comme ici où un bus vient d’être incendié. Et triste conséquences, trois enfants ont perdu la vie dans ces combats de rues. " title="Changement de décor... de l'insolite au rendez-vous!" />Attaque. Armé de son bâton, cet homme laisse exploser ses convictions. Comme lui, ce mercredi, dans les rues de Guwahati, dans l'Etat de l'Assam, au nord-est de l’Inde, ils étaient plusieurs centaines de manifestants à affronter les forces de l’ordre et à commettre des violences, comme ici où un bus vient d’être incendié. Et triste conséquences, trois enfants ont perdu la vie dans ces combats de rues. " border="0" />  Armé de son bâton, cet homme laisse exploser ses convictions. Comme lui, ce mercredi, dans les rues de Guwahati, dans l'Etat de l'Assam, au nord-est de l’Inde, ils étaient plusieurs centaines de manifestants à affronter les forces de l’ordre et à commettre des violences, comme ici où un bus vient d’être incendié. Et triste conséquences, trois enfants ont perdu la vie dans ces combats de rues. (Biju Boro/AFP) Miraculeuse. Pêche miraculeuse....                                    à moins que ce ne soit qu'un Mirage.!
<b></div>Miraculeuse</b>. Pour cet homme, la pêche a été bonne. Un Mirage 2000 de l’armée de l’air grecque qui était tombé, le 9 juin dernier, en mer d’Egée au sud-est du pays, a été sorti des eaux. Le chasseur, parti depuis une base aérienne dans le centre du pays pour un vol d’entraînement, s’est abîmé en mer entre les îles de Samos et de Fourni. Le crash aurait été provoqué par une perte brutale de puissance du réacteur. Les deux pilotes du chasseur avaient réussi à s’éjecter et ont été récupérés sains et saufs par un navire militaire grec qui se trouvait à proximité. Miraculeuse. Pour cet homme, la pêche a été bonne. Un Mirage 2000 de l’armée de l’air grecque qui était tombé, le 9 juin dernier, en mer d’Egée au sud-est du pays, a été sorti des eaux. Le chasseur, parti depuis une base aérienne dans le centre du pays pour un vol d’entraînement, s’est abîmé en mer entre les îles de Samos et de Fourni. Le crash aurait été provoqué par une perte brutale de puissance du réacteur. Les deux pilotes du chasseur avaient réussi à s’éjecter et ont été récupérés sains et saufs par un navire militaire grec qui se trouvait à proximité. " title="Changement de décor... de l'insolite au rendez-vous!" />Miraculeuse. Pour cet homme, la pêche a été bonne. Un Mirage 2000 de l’armée de l’air grecque qui était tombé, le 9 juin dernier, en mer d’Egée au sud-est du pays, a été sorti des eaux. Le chasseur, parti depuis une base aérienne dans le centre du pays pour un vol d’entraînement, s’est abîmé en mer entre les îles de Samos et de Fourni. Le crash aurait été provoqué par une perte brutale de puissance du réacteur. Les deux pilotes du chasseur avaient réussi à s’éjecter et ont été récupérés sains et saufs par un navire militaire grec qui se trouvait à proximité. " border="0" />  Pour cet homme, la pêche a été bonne. Un Mirage 2000 de l’armée de l’air grecque qui était tombé, le 9 juin dernier, en mer d’Egée au sud-est du pays, a été sorti des eaux. Le chasseur, parti depuis une base aérienne dans le centre du pays pour un vol d’entraînement, s’est abîmé en mer entre les îles de Samos et de Fourni. Le crash aurait été provoqué par une perte brutale de puissance du réacteur. Les deux pilotes du chasseur avaient réussi à s’éjecter et ont été récupérés sains et saufs par un navire militaire grec qui se trouvait à proximité. (Photoshot/ABACA)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marigotine 1310 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine