Magazine Sport

Wimbledon : Simon et Monfils mordent le gazon

Publié le 25 juin 2011 par Ptimek

Le clan français vient de perdre coup sur coup deux de ses meilleurs éléments. Jo-Wilfried Tsonga s’en est en revanche sorti sans problèmes et rejoint Gasquet déjà qualifié.

Wimbledon : Simon et Monfils mordent le gazon

Simon n'est pas passé loin face à Del Potro (Photo : AFP/GLYN KIRK)

Del Potro, le terrien jardinier

Spécialiste de la terre-battue, l’Argentin a montré de belles dispositions sur gazon qu’on ne lui connaissait pas. Sur son passage, Gilles Simon en fait les frais et peut nourrir de gros regrets. Pourquoi ? Le Français fait la course en tête durant les trois manches et s’incline pourtant à chaque fois d’un souffle (7-6 [8], 7-6 [5], 7-5).

De retour d’une longue blessure, la « Poutre » argentine se frottera à Rafael Nadal,  tenant du titre, au prochain tour

Monfils, le mauvais trip

Pour Gael Monfils, la surprise est d’autant plus dure à avaler qu’il affrontait un qualifié. Lazlo Kubot n’avait rien d’un cador avec un modeste 93ème rang mondial à faire valoir. Mais le joueur polonais a entamé les débats tambour battant. « Bravo à lui. Je n’ai jamais eu le temps de souffler. Il jouait bien, il a fait un match très solide » reconnaît à la sortie du court Monfils.

Stoppé hier à une manche partout et 3-3, l’acte II est à sens unique avec six jeux consécutifs compilés par Kubot avant qu’une petite réaction n’intervienne.

Conséquence de ce non-match de la part du Français, l’objectif de la deuxième semaine passe aux oubliettes en dépit d’un tableau plutôt dégagé (Andy Roddick éliminé vendredi) : « Le gazon n’est pas ma surface préférée mais j’aurais au moins aimé aller une fois en deuxième semaine ici, voire plus loin ».

Tsonga cultive son jardin

Dans la même configuration (adversaire moins bien classé et non spécialiste sur gazon), Jo-Wilfried Tsonga ne suit pas le mauvais exemple et confirme sa bonne forme sur cette surface de jeu. Accroché à son tableau de chasse, le cogneur Fernando Gonzalez n’a pas tenu longtemps le bras de fer pour baisser pavillon en trois petits sets (6-3, 6-4, 6-3).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ptimek 818 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine