Magazine Beaux Arts

Art Basel 2011

Publié le 26 juin 2011 par Marc Lenot

Art Basel 2011De la Foire de Bâle, maintenant close, je n'écrirai que sur les sections Unlimited et Statement, réservées respectivement aux grandes installations et aux jeunes artistes, plutôt que de vous réciter la litanie des stands sur lesquels je suis passé trop vite. Ce sont en effet les deux endroits où on peut voir les pièces de plus grande qualité, les pièces qui ne dépareraient pas une biennale ou un musée. Commençons par un jeune inconnu Petrit Halilaj (galerie Chert de Berlin) qui a transporté 55 mètres cubes de terre depuis la colline ancestrale de sa famille au Kosovo jusqu'à Bâle, donnant à la terre de Kostërrc une nouvelle identité helvétique, ajoutant (CH) à son titre, en faisant un immigré précaire, qui demain sera acheté, dispersé ou renvoyé. Son compatriote Sislej Xhafa avait transporté ses meubles; Halilaj transporte le Art Basel 2011bien historique, mémoriel, intouchable, la terre elle-même, travail sur le territoire et sur la migration, tout simple et très puissant.

Le dessin indécis de Robert Longo du Mur des Lamentations est de la même veine, incertitude sur le lieu saint, sa légitimité et son pouvoir faste et néfaste (cette série God Machines comprend

Art Basel 2011
aussi la Mecque et Saint-Pierre de Rome, pas montrés ici), tout comme les grands dessins d'Alain Huck, à la lumière sombre et voilée, pleins de forces obscures; celui-ci reprend une photographie aérienne prise depuis un drone en Afghanistan (Tragedy or Position).

Il est sans doute aussi question de territoire et de conflit

Art Basel 2011
quand Daniel Buren reprend ici les palissades qui entouraient le chantier des colonnes au Palais Royal en 1986/88 avec leurs slogans, la plupart du temps opposés, voire injurieux. L'intérieur reprend les bandes rouges et blanches, mais surtout le sol rouge, inaccessible est ici comme un sanctuaire. On peut aussi écouter un radio-trottoir de l'époque où les défenseurs du patrimoine de tous acabits s'en donnent à coeur joie, comme toujours (Autour du retour d'un détour - Inscriptions).

Art Basel 2011
On passe ensuite aux très grands formats, la barrière de briques de Kendell Geers (Hanging Piece), pièce qu'il conçut en 1993 à un moment très troublé en Afrique du Sud, pièce alors éminemment politique, évoquant les luttes contre l'apartheid; il la revisite aujourd'hui de manière plus distante, comme un 'talisman magique' entre le futur et le passé. Le spectateur doit naviguer entre ces briques mobiles, familières et dangereuses.

Art Basel 2011
Tout aussi impressionnante, mais sur un autre plan, est l'installation de néons de Jason Rhoades Madinah : chaque mot en néon reprend un nom désignant les organes sexuels féminins dans une variété de langues, d'argots et de codes. C'est comme un immense blason, un autel, et les cables électriques rouges semblent eux aussi avoir une dimension sexuelle évocatrice.

Art Basel 2011
On peut encore noter les pièces d'Anish Kapoor ou de Mona Hatoum (Impénétrable), d'Erik van Lieshout ou de Goshka Macuga, mais je voudrais aussi parler de deux travaux photographiques assez particuliers : Vera Lutter (bien connue pour ses camerae obscurae géantes) photographie New York à travers les vitres d'une horloge au sommet d'un entrepôt et suspend les quatre panneaux, permettant qu'on s'y mesure, qu'on s'y reflète, qu'on s'y voit à travers (Folding Four in One).

Art Basel 2011
Lisa Oppenheim (galerie Jongma d'Amsterdam; aussi repérée par LBV) utilise une vue du soleil sur plaque de verre datant de 1876 et en réalise de nouveaux tirages à la lumière du soleil, seulement les jours où le soleil brille suffisamment : l'installation aux murs traduit le temps qu'il passe et le temps qu'il fait, les vides marquant les jours sans soleil, sans tirage (Heliograms).

Art Basel 2011
Deux séries enfin : celle où Matthew Buckingham nous donne à voir l'autoportrait de Caterina van Hemessen, en nous faisant déchiffrer à l'aide d'un miroir les textes explicatifs, et celle de 180 timbres représentant des femmes nues par Hans-Peter Feldmann (Stamps with Paintings), collection obsessionnelle soigneusement alignée sur une petite étagère, où l'on trouve quelques surprises comme ce nu chaste de Modigliani sur un timbre d'un des Emirats Arabes Unis (peut-on dès lors être rassuré sur la capacité du Louvre Abu Dhabi à accepter des tableaux de nus ?).

Art Basel 2011
Un coup de gueule pour finir contre la galerie Alfonso Artiaco de Naples : c'est la première fois qu'on ne peut pas marcher sur une installation de Carl André, lequel a, à ma connaissance, toujours exigé que ce soit le cas.

Photos de l'auteur. Robert Longo, Daniel Buren, Vera Lutter et Hans-Peter Feldmann étant membres de l'ADAGP, les photos de leurs oeuvres seront ôtées du blog au bout d'un mois.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Art de $100,000

    $100,000

    Que faire avec son argent? Nous pensons que ceux qui en ont beaucoup peuvent parfois douter de la valeur réelle de l’argent… évidemment, nous parlons de la... Lire la suite

    Par  Myarts
    BEAUX ARTS, CULTURE
  • Art maori

    maori

    Jadis, il faisait nuit car le ciel et la terre étaient toujours enlacés. De leurs soixante-dix enfants, il fallut attendre un de leur fils, Tane, qui les... Lire la suite

    Par  Detoursdesmondes
    BEAUX ARTS, CULTURE
  • Bio art

    : Fiac, Armory show, Slick Paris, Art Paris, Art chicago, Art Miami ... Bruno michaud - bio EDUARDO KAC, Biotopes Golan Levi - Obzok Michele banks - Lire la suite

    Par  Artgalerie
    CULTURE
  • Art paris

    Si l'on cherche une comparaison culinaire, la Fiac, en octobre, c'est de la cuisine moléculaire, et Art Paris, en ce moment, du chou farci. Lire la suite

    Par  Artgalerie
    CULTURE
  • art singulier, centre Leclerc

    singulier, centre Leclerc

    Dans le cadre du festival Itinéraires singuliers, le centre Georges-François Leclerc, à Dijon, propose jusqu’au 6 mai une exposition dans ses couloirs et espace... Lire la suite

    Par  Doudonleblog
    EXPOS & MUSÉES
  • Pop & Street Art exhibition

    Street exhibition

    Du 22 avril au 30 novembre, le château Pommard offre une exposition à ne pas manquer...http://www.art-en-bourgogne.com/Aujourd'hui comme hier, art et art de... Lire la suite

    Par  Lily31
    CULTURE, MUSIQUE
  • la guerre art contemporain

    guerre contemporain

    la guerre c'est la mort de l'autre inconnu à nous autres La guerre c'est la mort des autres d'un autre au loin de soi même D'un ailleurs qui répudie la raison... Lire la suite

    Par  Lilioto
    BEAUX ARTS, TALENTS

A propos de l’auteur


Marc Lenot 482 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte